Rugby: Toulon conforte sa 1ère place, Toulouse échappe au pire

le
0

par Cécile Grès

PARIS (Reuters) - Le leader toulonnais s'est imposé facilement samedi à Mayol face à une équipe de Biarritz décimée par les blessures (50-15) tandis qu'à Ernest-Wallon, Toulouse a souffert pour finalement battre sur le fil Bordeaux-Bègles (33-32).

Sur la Rade, la réception des Basques s'annonçait comme une balade de santé pour les Varois, qui ont ouvert leur compteur dès la troisième minute grâce à une pénalité réussie de Jonny Wilkinson.

Trois minutes plus tard, Bakkies Botha a alourdi un peu plus le score en concrétisant une longue séquence de jeu et en trouvant l'intervalle entre les poteaux.

Malgré une mauvaise entame de match, Biarritz ne s'est pas laissé impressionner et Benoît Baby a répondu à Botha à la 14e en profitant de la mauvaise organisation défensive des Varois.

Lors des vingt dernières minutes de la première période, les deux équipes se sont rendu coup pour coup: Alexis Palisson est allé marquer un essai à la 20e, le Biarrot Aled Brew l'a imité à la 32e et Matt Giteau a donné l'avantage aux Toulonnais à la 39e.

A la mi-temps, les deux équipes se sont quittées sur le score de 25-12 en faveur du RCT.

La deuxième période a été extrêmement douloureuse pour le BO qui a subi les assauts toulonnais et encaissé trois autres essais signés Nick Kennedy (60e), Rudi Wulf (73e) et Sébastien Bruno (80e).

Avec cette victoire bonifiée, Toulon a conforté un peu plus sa place de leader du championnat et compte désormais 76 points après 21 journées, soit sept unités d'avance sur son dauphin clermontois, qui affronte Castres en soirée (20h40 GMT).

Biarritz recule de son côté à la dixième place, dépassé par le Stade Français qui s'est largement imposé à Charléty face à Mont-de-Marsan (42-14).

Le promu montois, lanterne rouge et qui se rapproche journée après journée de la relégation, reste à douze longueurs du 13e Agen, qui s'est incliné à domicile face à Bayonne (30-20).

L'autre promu, Grenoble, a perdu à Perpignan (20-18) et continue de dégringoler au classement, après avoir tenu la sixième place de barragiste durant de longues semaines.

TOULOUSE MALMENÉ

Les temps sont décidément durs pour le champion de France en titre, Toulouse, qui s'est imposé dans la douleur face à l'UBB (33-32), pourtant 12e du championnat.

Privé d'une grande partie de son quinze-type en raison des doublons internationaux, le manager du Stade Toulousain savait que la rencontre face aux Bordelais ne serait pas facile.

Mais Guy Novès ne s'attendait certainement pas à être aussi bousculé.

Après une entame de match complètement ratée et un essai encaissé dès la troisième minute de Blair Connor, les hommes de Guy Novès ont dû refaire petit à petit leur retard.

Même si William Servat, titularisé pour la septième fois cette saison au poste de talonneur, a marqué (16e), Adams lui a répondu (25e) et le coup de pied magique de Camille Lopez a assuré le reste.

Les visiteurs ont eu l'avantage au score jusqu'à l'essai d'Yves Donguy (35e).

Grâce à un Lionel Beauxis en forme, Toulouse a mené un moment de neuf points, jusqu'à la 48e minute, mais Bordeaux n'avait pas l'intention d'en rester là et Laurent Deboulbès et Matthew Clarkin (50e et 57e) sont allés chacun leur tour aplatir dans l'en-but toulousain.

Au terme d'une fin de match très tendue, avec notamment un drop manqué par Nicolas Sanchez, le Stade Toulousain s'est finalement imposé 33-32 grâce à la botte de Beauxis qui a passé au total six pénalités.

Bordeaux n'a pas démérité et prend le bonus défensif. De son côté, Toulouse a une fois de plus montré qu'il était toujours incapable de prendre un maximum de points face aux petites équipes et reste troisième place, avec 64 points.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant