RUGBY. Top 14: le Stade Français prend son envol

le
0
RUGBY. Top 14: le Stade Français prend son envol
RUGBY. Top 14: le Stade Français prend son envol

Dans un stade Jean-Bouin à moitié vide et sous l'oeil du maire (MoDem) de Pau, François Bayrou, les champions de France en titre ont parfaitement débuté la nouvelle de Top 14. Le Stade Français s'est sorti d'un match piège face au promu Pau (34-18) qui s'est surtout fait sanctionner pour son indiscipline (4 cartons jaunes).

«On a beaucoup d'ambition pour cette saison et on voulait juste démarrer avec une victoire, avec un seul match de préparation avant, s'est satisfait Gonzalo Quesada, manageur du Stade Français après la rencontre. Il y a un double mérite pour les joueurs qui ont su laisser passer la tempête quand on était à 13 contre 15, puis qui ont su réagir quand il le fallait pour marquer des points.»

Dans la tribune VIP, les mondialistes Rabah Slimani et Alexandre Flanquart peuvent partir en Angleterre rassurés, leurs camarades tiennent la maison en leur absence.

Face à Pau, emmené par des joueurs de grande expérience comme Damien Traille, Jean Bouilhou ou Julien Pierre, les stadistes ont concédé les premiers points sur pénalité avant de rectifier le tir immédiatement. Le troisième ligne australien Hugh Pyle (6e) enfonce la ligne et marque le premier essai de la saison parisienne.

La suite sera moins convaincante tant côté stadiste que béarnais. Les fautes se multiplient et l'arbitre doit appliquer les nouvelles consignes édictées par la Ligue sur les mêlées écroulées. La première période se terminera même dans la confusion avec un carton jaune infligé à à De Clerq pour le Stade et Jacquot pour Pau. Les mêles vont alors être simulées car les deux formations sont en carence d'avants.

Blessures sérieuses pour Danty et Oléon

Une fois les suspendus revenus sur le terrain, le jeu reprend ses droits et les hommes de Quesada vont retrouver leur rugby en inscrivant trois essais par le capitaine Antoine Burban (47e), Lakhafia (62e) et Camara en fin de partie (80e). la botte de Plisson a fait le reste ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant