Rugby-Top 14 : le Racing humilié par Oyonnax

le
0
Rugby-Top 14 : le Racing humilié par Oyonnax
Rugby-Top 14 : le Racing humilié par Oyonnax

Lanterne rouge du Top 14 avant la 10e journée, Oyonnax a réalisé l'exploit de la soirée en allant battre samedi soir le Racing-Métro sur sa pelouse de Colombes 21-17. C'est le plus gros coup réalisé par les hommes de Christophe Urios depuis leur remontée en première division l'an passé.

Pour le Racing, ce coup d'arrêt s'apparente à une faute professionnelle. Sereins depuis le début de saison, dégageant une confiance et une force qu'on ne leur connaissait plus depuis deux saisons, les Racingmen n'ont jamais été en mesure de s'imposer face à Oyonnax. Le score de 14 à 9 en leur faveur à la pause, était un trompe-l'oeil dû à leur deux seuls éclairs de la partie : un essai de Goosen parfaitement lancé par Ducalcon et Imhoff, puis un autre sur un exploit personnel de Teddy Thomas. C'était tout et largement insuffisant pour faire face à la précision chirugicale de Benjamin Urdapilleta, l'ouvreur d'Oyonnax, auteur des premiers points de la partie grâce à un drop de 30 mètres (8e), puis d'un 100% au pied (6/6), face aux poteaux pour sanctionner toutes les erreurs franciliennes.

Le Racing, qui devra faire sans ses internationaux pendant un mois, à cause des tests de novembre, va devoir rebondir chez lui, dès la semaine prochaine, face à Bayonne. Il pourrait connaître, sinon, une nouvelle saison à batailler jusqu'à la dernière journée pour s'assurer une place dans les six premiers du championnat. Bis repetita cette année ?

La Fiche

RACING-METRO 17

OYONNAX 21

Mi-temps : 14-9

arbitre: Romain Poite (Midi-Pyrénées)

Points :Racing-Métro : 2 essais de Goosen (15e), Thomas (37e), 2 transformations de Sexton et Goosen, 1 pénalité de Goosen (55e). Oyonnax : 6 pénalités d'Urdapilleta (21e, 35e, 52e, 58e, 67e, 71e), 1 drop-goal d'Urdapilleta (8e)

Remplacement temporaire : Racing-Métro : Van der Merwe par Charteris (42e-48e)

Racing-Métro: Goosen - Imhoff, Chavancy, Dumoulin, Thomas - (o) Sexton (Dambielle 41e), (m) ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant