RUGBY.Top 14: le Racing et le Stade Français sombrent

le
0
RUGBY.Top 14: le Racing et le Stade Français sombrent
RUGBY.Top 14: le Racing et le Stade Français sombrent

Sale week end pour les clubs franciliens. En ce week-end de doublon international, le Racing Métro et le Stade Français ont lourdement chuté à Clermont et Bordeaux-Bègles au cours de la 12e journée de Top 14.

A Clermont, malgré le coup de gueule de Laurent Travers à la mi-temps dans les vestiaires, ses hommes n'ont pas su suffisamment relever la tête. Avec déjà un retard de 23 points au tableau d'affichage (23-0), la colère du coach francilien était justifiée et elle a eu pour effet de permettre à ses joueurs d'inscrire deux essais en seconde période. Pas suffisant pour faire tomber le record d'invincibilité du stade Marcel-Michelin. Les Auvergnats ont engrangé samedi leur 67e victoire d'affilée dans leur enceinte soit 4 ans sans connaître la défaite. Privés de six internationaux (Szarzewski, Luret, Sexton, Lydiate, Imhoff et Matadigo) les Ciel et Blanc stagnent à la 10e place mais surtout voient fondre sur eux Bordeaux-Bègles.

Si ce n'est pas la crise au Racing, ça y ressemble fortement. «C'est une leçon de rugby, de volonté et d'envie, a pesté le président Jacky Lorenzetti. C'est une humiliation, il ne faut pas avoir peur des mots. On est totalement solidaire du préparateur sportif et des coachs. Il faut que les choses changent dans le comportement». Une déclaration «On a été dépassé. Il y a un sentiment de honte», a confirmé Henry Chavancy.

Les Parisiens, privés entre autres de Papé et Morné Steyn, ont sombré au Stade Chaban Delmas (45-23). Certes il manquait une dizaine d'internationaux aux Stadistes mais ceux-ci ont vécu une partie cauchemardesque, perdant deux talonneurs (un blessé, un carton jaune) en quelques minutes, ce qui a forcé à sortir un autre joueur du pack et simuler les mêlées, en application de la règle de la carence. A 13 contre 15 pendant 10 minutes, ils ont encaissé 17 points d'un coup et ne sont jamais revenus dans le match. Seule consolation après cette déroute, ils restent dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant