Rugby TOP 14. Le Racing cède des points

le , mis à jour à 17:14
0
Rugby TOP 14. Le Racing cède des points
Rugby TOP 14. Le Racing cède des points

Une semaine après l'élimination en quart de finale de la Coupe d'Europe contre les Saracens (12-11), le Racing a concédé le match nul devant Montpellier (24-24) sur sa pelouse de Colombes lors de la 22e journée du Top 14. Une mauvaise opération en vue de la phase finale.

La question était de savoir si le Racing allait se remettre d'une telle déception. Il n'a pas fallu longtemps pour se rendre compte que les Ciel et Blanc étaient décidés à rebondir très vite afin de s'éviter une fin de phase régulière compliquée en championnat. Fort sur ses bases, puissant, l'ogre francilien a d'abord mangé son homologue héraultais le temps de deux mauls pénétrants dévastateurs.

Claassen (12e) puis Machenaud (19e) en ont profité pour marquer les deux premiers essais et placer leur équipe sur la voie d'un succès sans souci. Mais Montpellier n'est pas venu à Colombes pour le plaisir de voyager. Emmené par son ouvreur François Trinh-Duc, qui, sous les yeux de Patrice Lagisquet l'adjoint du sélectionneur Philippe Saint-André en charge des trois-quarts du XV de France, devait montrer qu'il était bien de retour à son meilleur niveau après sa longue blessure (fracture du tibia droit), le club héraultais est revenu dans la partie avant de céder en début de seconde période.

Machenaud, encore lui, toujours lui devrait-on dire tant il a pesé sur la rencontre, a conclu une percée de Roberts (48e) avant que Claassen ne réalise aussi son doublé après un nouveau ballon porté (53e). On croyait le Racing parti pour une démonstration. C'était sans compter sur une nouvelle réaction des joueurs de Jake White.

Et une bourde de Machenaud, coûtant l'égalisation sur un hors-jeu à une minute de la fin. Goosen, à la dernière seconde, n'a pas réussi la tentative de but qui aurait pu quand même donner la victoire aux siens. «C'est de ma faute, concède le demi de mêlée du Racing. J'ai fait une grosse erreur. Il faut qu'on m'explique un peu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant