Rugby, Stade français : Bonfils, le titi parisien

le , mis à jour à 08:02
0
Rugby, Stade français : Bonfils, le titi parisien
Rugby, Stade français : Bonfils, le titi parisien

Il a choisi un bar au bord du canal Saint-Martin, à cinq minutes à pied de son domicile, pour y décrire sa vie parisienne. Rémi Bonfils, le talonneur du Stade Français, remplaçant cet après-midi, connaît le Xe arrondissement par coeur. L'endroit est pourtant loin du lieu de résidence habituel des joueurs parisiens, plus abonnés au sud-ouest de la capitale.

 

Bonfils est certes le plus éloigné du stade Jean-Bouin mais, de par son parcours, il paraît l'un des mieux placés pour prendre le pouls de la capitale. « Ça fait cinq ans que je vis dans le Xe, raconte-t-il. Avant, j'étais en location à République et, là, je vis juste au-dessus de l'hôpital Saint-Louis. Je trouve que c'est un quartier sympa de Paris, assez vivant, chouette. Je m'y sens bien et je suis content d'y vivre. »

 

Bonfils a vu le jour il y a vingt-huit ans à l'Hôtel-Dieu (IVe). Après avoir grandi et commencé le rugby à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne), il se retrouve au PUC à 16 ans avant d'intégrer le Stade Français à 19 ans. « Le rugby n'était pas un objectif, se souvient-il. Je rentrais dans mon école de commerce dans le Xe. Mais je m'étais dit : Pourquoi pas ? Car le Stade était un club que j'aimais, que je suivais. J'y suis allé et ça s'est poursuivi. Tant mieux ! »

 

Ses performances l'ont conduit à décrocher cet été sa première sélection en équipe de France, à l'occasion de la tournée en Argentine. Aujourd'hui, il s'affirme comme un leadeur du groupe parisien aussi bien sur les pelouses que dans les rues de la ville. « J'essaie d'inciter quelques joueurs du Stade à venir manger dans les parages, sourit-il. Au début, c'était un peu dur de les convaincre. Mais, maintenant, ils font le déplacement. C'est vrai que, du coup, il n'y a pas beaucoup d'occasions qui se perdent pour se faire une petite terrasse ou un resto ! »

 

Toujours prêt à découvrir de nouvelles adresses, Bonfils bouge souvent dans Paris ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant