Rugby. Sexton : «Kockott est Irlandais maintenant!»

le
0
Rugby. Sexton : «Kockott est Irlandais maintenant!»
Rugby. Sexton : «Kockott est Irlandais maintenant!»

Le demi d'ouverture irlandais du Racing-Métro Jonathan Sexton a confié ce mardi à quel point l'attente de la fin du match entre l'Angleterre et la France (55-35), avait été terrible pour lui et ses coéquipiers irlandais. Après avoir battu l'Ecosse (40-10) samedi, l'Irlande devait en effet espérer, pour remporter le Tournoi des Six Nations, que l'Angleterre ne s'impose pas par 27 points d'écart devant la France.

«Ça n'a jamais été aussi difficile de regarder un match, a relaté Sexton, à l'occasion d'un point-presse ce mardi au Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine). Jamais je n'aurais imaginé que l'Angleterre inscrive 55 points face à la France ! J'ai eu peur.»

Incapables de manger durant le dîner d'après-match à Edimbourg, les Irlandais, tous fixés aux écrans télés, ont vécu de façon intense les dernières secondes du Crunch. Il ne manquait plus aux Anglais qu'un essai transformé pour remporter le Tournoi. «Quand on a vu Huget jouer vite une pénalité à la main à la fin, nous étions furieux, raconte Sexton. Mais heureusement, Kockott a pris le ballon pour taper en touche. Kockott est Irlandais maintenant !»

Sexton a annoncé qu'il quitterait le Racing à la fin de saison pour retourner en Irlande. D'ici là il espère remporter des titres. Quant à la Coupe du monde, pour laquelle il considère que «huit équipes» peuvent prétendre à la victoire, il préfère ne pas y songer encore. «Pour moi, c'est un événement de la saison prochaine, remarque-t-il. Pas de cette saison.»

"Quand Huget a joué vite à la main nous étions furieux.Kockott est Irlandais maintenant !" J.Sexton #Ireland #ANGFRA pic.twitter.com/4lYG9YESdM-- Le Parisien - Sports (@LeParisienSport) 24 Mars 2015

  Victime de commotions cérébrales répétées, Sexton avait été privé de compétition durant douze semaines avant le Tournoi. Quand on lui demande des nouvelles de sa ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant