Rugby: Sébastien Chabal met fin à son "long supplice" au Racing

le
0
LE RACING METRO 92 ET SÉBASTIEN CHABAL SE SÉPARENT
LE RACING METRO 92 ET SÉBASTIEN CHABAL SE SÉPARENT

par Mathieu Baratas

ANTONY, Hauts-de-Seine (Reuters) -

Sébastien Chabal a évoqué vendredi son "long supplice" au Racing-Métro qui vient de se séparer de l'ancien troisième ligne international pour divergences de vue.

Souriant, tout de noir vêtu, l'icône du rugby français avait donné rendez-vous aux journalistes dans un hôtel tout proche du centre d'entraînement du Racing pour donner sa version des faits qui ont conduit, jeudi, à la fin de sa collaboration avec le Racing.

Passé par Bourgoin (1998-2004) et Sale (2004-2009), où il a remporté le championnat d'Angleterre en 2006, Sébastien Chabal, 34 ans, était arrivé au Racing en 2009.

"Je suis triste et je suis déçu. C'est la fin d'une aventure et d'un long supplice pour moi parce que je n'étais plus heureux et je n'étais plus épanoui en tant que joueur depuis plusieurs mois", a-t-il déclaré.

"La cause, c'est le sportif, le terrain et la communication qui ne passait plus avec Pierre Berbizier, le manager général", a dit Sébastien Chabal avant de préciser que cette incompréhension durait depuis le début de la saison.

En fin de contrat au terme de la saison, il était pourtant parvenu à un accord pour prolonger son bail. Mais des pépins physiques ainsi que les doutes sur ses capacités à retrouver son niveau ont freiné la conclusion du nouveau contrat.

"Après de longues négociations pour prolonger, nous étions d'accord sur l'aspect financier et quelques détails. Tout était calé", a raconté le joueur.

"Il apparaissait que mon niveau sportif ne leur donnait pas assez satisfaction. Ils voulaient encore attendre. C'est là que j'ai ouvert mon coeur, que j'ai dit ce que je pensais sur le management, sur le rugby et sur ma vision du haut niveau. On se quitte comme des hommes", a-t-il expliqué.

"LIBRE DE TOUT CONTRAT"

Sébastien Chabal ne fait plus partie de l'effectif du Racing-Métro et ne réapparaîtra plus sous le maillot Ciel et Blanc. Le n°8 a joué son dernier match avec le Racing le 28 janvier contre Toulouse au Stade de France (13-19).

Dans un communiqué commun publié jeudi soir le Racing et Chabal ont constaté leurs divergences sportives et décidé de mettre fin à leur collaboration en soulignant que les deux parties se quittaient "en bons termes".

Le troisième ligne international (62 sélections) est revenu sur le motif invoqué, un désaccord définitif avec Pierre Berbizier sur le plan sportif et sur le plan du management, à la suite d'une vive discussion lundi soir.

"On ne se comprenait plus. On s'est dit les choses. Il faut crever les abcès et se dire les choses pour avancer. Je n'ai pas dit ce que je pensais pour faire sauter Pierre. Je ne pensais pas que cela se terminerait comme cela", a-t-il souligné.

Évincé du XV de France après la défaite en Italie le 12 mars (21-22), sanctionné pour des propos sur l'arbitrage en mai, non retenu pour la Coupe du monde dans la foulée, blessé à l'épaule au début de saison, 2011 fut une année difficile pour Sébastien Chabal, bien décidé toutefois à poursuivre sa carrière.

"Physiquement je me sens très, très bien, je me sens aérien", a-t-il dit.

"Je suis libre de tout contrat. Je suis libre de resigner immédiatement dans un autre club", a ajouté le joueur, énumérant des propositions venues du Japon et de l'hémisphère sud ainsi que la possibilité de prolonger en France dans le Top 14.

édité par Pascal Liétout et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant