RUGBY. Savare:«Le Racing-Métro ? C'est le meilleur adversaire»

le , mis à jour le
0
RUGBY. Savare:«Le Racing-Métro ? C'est le meilleur adversaire»
RUGBY. Savare:«Le Racing-Métro ? C'est le meilleur adversaire»

Rentré de Brive, où il a assisté à la terrible défaite de son équipe (27-0) lors de la 26 e et dernière journée du Top 14, Thomas Savare assure être déjà tourné vers la réception du Racing-Métro, vendredi (21 heures). A 47 ans, l'homme d'affaires, qui avait succédé à Max Guazzini en juin 2011, a hâte de vivre son premier match de phase finale.

On vous imagine toujours en colère après la défaite de samedi à Brive ?

THOMAS SAVARE. Non, c'est passé. On a basculé. Enfin, moi en tout cas, j'ai basculé.

Vous n'avez pas jugé utile de parler aux joueurs ?

Non. Je fais confiance au staff pour analyser cette défaite qui reste anecdotique puisque Clermont est allé gagner à Montpellier (29-17). Je ne souhaite pas qu'on passe des heures et des heures à savoir pourquoi Brive avait plus envie que nous. La priorité des priorités est de préparer le match contre le Racing.

Jacky Lorenzetti, le président du Racing, avait eu une très grosse colère, lui, après la défaite contre votre équipe il y a quinze jours...

Chacun son style. D'abord, les contextes sont très clairement différents. Ensuite, je pense que le staff est mieux placé que moi pour juger techniquement ce qui se passe dans un match.

Vous n'avez pas peur qu'on dise que vous êtes un président absent ?

Non (rires). Et d'ailleurs, ça me serait un peu égal.

Gonzalo Quesada a tout de même parlé d'humiliation et de honte...

Oui, mais c'est normal parce qu'effectivement on est quand même passés à côté, surtout en termes d'engagement. On a été aussi un peu pris par l'émotion de la mobilisation générale qu'il y avait à Brive (NDLR : pour le maintien). Mais il faut tourner la page. Ça fait six ans qu'on ne s'était pas qualifiés. Nos objectifs sur la saison sont atteints. On s'est offert le droit de rêver à quelque chose de plus.

A parler « d'objectifs atteints », ne risquez-vous pas d'envoyer un message négatif à vos ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant