Rugby. Réforme Laporte : «Les contrats fédéraux ? Une rustine», selon Boudjellal

le
0

Alors que Bernard Laporte, le président de la Fédération française, a annoncé dimanche au lendemain de la défaite de la France en Irlande (19-9) vouloir mettre en place le système des contrats fédéraux pour une quarantaine de joueurs de l’équipe de France, Mourad Boudjellal, le président du Rugby Club Toulonnais, tient à expliquer pourquoi, d’après lui, le problème du rugby français est ailleurs. 

.

Que pensez-vous des contrats fédéraux ? 

MOURAD BOUDJELLAL. Je ne suis pas forcément contre parce que ça ne fera pas de mal aux joueurs et puis les choses seront plus claires. Aujourd’hui, lorsque les joueurs se blessent ils sont à la charge du club. Là, si les choses sont bien séparées, pourquoi pas ? C’est une bonne mesure mais c’est une rustine.

Pourquoi ?

Le problème de l’équipe de France ne vient pas du temps de repos ou du temps de jeu des joueurs. Il vient du fait qu’il y a des gens qui ont créé le système des Jiff (Joueurs issus de la formation française) ce qui, aujourd’hui, est une honte absolue. Ces gens-là portent la responsabilité de l’écroulement du rugby français.Et, surtout, on a confondu « Jiff » et « joueur sélectionnable ». Puisqu’il y a aujourd’hui beaucoup de joueurs qui sont Jiff mais pas sélectionnables en équipe de France. C’est vraiment une hérésie. 

Vous avez vous même fait jouer beaucoup d’étrangers à Toulon au détriment de Français ?

Oui donc j’ai une part de responsabilité. Mais pourquoi ai-je fait cela ? Parce que j’ai découvert que le modèle économique du rugby avait été construit autour d’une économie égalitaire. A savoir qu’il n’y a aucune méritocratie sur la formation. Donc je n’avais aucun intérêt à former des joueurs ou à utiliser des joueurs français. A la rigueur, j’avais plus d’intérêt à faire venir des étrangers qui étaient disponibles toute l’année, qui coûtaient moins cher et qui étaient déjà ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant