RUGBY. Racing-Toulon/Boudjellal : «Si je gagne, j'embrasserai Lorenzetti sur la bouche !»

le
0
RUGBY. Racing-Toulon/Boudjellal : «Si je gagne, j'embrasserai Lorenzetti sur la bouche !»
RUGBY. Racing-Toulon/Boudjellal : «Si je gagne, j'embrasserai Lorenzetti sur la bouche !»

Mourad Boudjellal est décidément impayable. Invité mercredi du «Moscato Show» sur RMC, avant la demi-finale Racing Metro-RC Toulon de vendredi, le président du RCT s'est exprimé après les petites piques la veille de Jacky Lorenzetti, le président du club parisien. Le fantasque président toulonnais a lancé un pari avant ce choc des play-offs du Top 14, disputé à Lille (Nord).

« Si je perds, je ferai la bise à Jacky. Mais si je gagne, je l'embrasserai sur la bouche !» jure Boudjellal à Vincent Moscato, animateur de l'émission. «J'éviterai de manger du maroilles avant », précise-t-il.

Jacky Lorenzetti, en conférence de presse, avait il est vrai égratigné l'ex-patron des éditions Soleil. «Le terme d'outsider me convient bien avant d'affronter l'équipe universelle, l'équipe du monde avec sa galaxie de très grands joueurs. On ne devrait pas jouer dans le même championnat d'ailleurs. Nous on joue en Top 14. Eux ils jouent la poule de l'univers. Donc c'est un peu délicat...» déclarait-il. 

Lorenzetti : «J'espère que Mourad  arrivera à l'heure vu qu'il a dit qu'il viendrait en stop»

«J'espère que Mourad (Boudjellal) arrivera à l'heure vu qu'il a dit qu'il viendrait en stop (Ndlr : le président toulonnais avait en fait déclaré qu'il serait le seul à se rendre à Lille en train vu que les autres présidents prendraient leur jet privé). Il ne faudra pas qu'il se perde en route. Ça me fait rire. Il oublie qu'il a un budget supérieur au notre. Mais comme dirait l'humoriste Anne Roumanoff : on ne nous dit pas tout !..» avait-il poursuivi s'attaquant directement au dirigeant.

«Mourad en ce moment c'est sa fête : il y a eu le tournoi de Monte-Carlo, il va y avoir le Grand Prix de Formule 1 à Monaco et le Festival de Cannes. Il va être à son aise dans tout ce strass et pouvoir s'exprimer. Nous ne sommes pas de ce genre là. Nous sommes plus dans le genre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant