RUGBY.Quesada :« Il y a encore des traumatismes du passé »

le
0
RUGBY.Quesada :« Il y a encore des traumatismes du passé »
RUGBY.Quesada :« Il y a encore des traumatismes du passé »

« Va vite prendre ta douche. » Gonzalo Quesada, l'entraîneur du Stade Français, s'adresse d'une voix posée, mais ferme, à Sergio Parisse, toujours en short un quart d'heure après la fin de l'entraînement. Le manageur argentin est inquiet : « Il était un peu fiévreux. Il ne faut pas qu'il prenne froid. » Après la défaite à Bordeaux (45-23), samedi, qui a sonné les Parisiens, un revers contre le champion d'Europe Toulon, samedi au stade Jean-Bouin (Paris XVIe), plongerait dans le doute le club de la capitale. L'entraîneur le sait et tente de trouver la parade.

Comment abordez-vous ce choc ?

GONZALO QUESADA. Il y a un esprit de revanche, de colère. On a pris un coup sur la tête à Bordeaux. C'est certain, on le sent dans le groupe, même si on ne peut pas dire que nous sommes abattus.

Pourquoi ?

Parce qu'on était bien dans le match et qu'un fait de jeu (NDLR : carton jaune pour le talonneur Sempéré) nous a déstabilisés. Après, c'est parti dans tous les sens, on a complètement perdu le nord. C'est ce qui m'inquiète. Dans cette équipe, il y a encore des traumatismes du passé (NDLR : 4 saisons sans qualification pour la phase finale).

Pourquoi avoir choisi d'aligner vos internationaux ?

Si on pouvait se le permettre, je les laisserais au repos car ils ont besoin d'un break. Mais nous n'avons pas le choix. Papé et Parisse souffleront après, pendant le Challenge européen (NDLR : les deux week-ends suivants).

«Je ne veux pas de colère négative»

Après un bon début de saison, le Stade Français marque le pas depuis quatre matchs?

C'est vrai qu'à Toulouse (défaite 28-10) ou face au Racing (défaite 16-12), on n'a pas été à notre vrai niveau. C'était quand même un peu mieux face à Bayonne (victoire 13-9). On a beaucoup demandé aux joueurs depuis le début de saison et on a un effectif réduit par rapport aux grosses écuries. En plus, notre jeu n'est pas vraiment adapté à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant