Rugby : quel Tournoi pour les Bleus ?

le , mis à jour à 08:59
0
Rugby : quel Tournoi pour les Bleus ?
Rugby : quel Tournoi pour les Bleus ?

« On envoie du jeu, oui, mais je crois qu'on le fait à bon escient. Ça n'a pas toujours été le cas. Là, on adhère vraiment au projet, on se l'approprie et, petit à petit, on le met en place sur le terrain. » C'était en novembre 2012. Le XV de France venait de battre l'Australie (33-6) puis l'Argentine (39-22) et allait s'imposer la semaine suivante face aux Samoa (22-14). Vincent Clerc décrivait alors son plaisir d'évoluer sous les ordres de Philippe Saint-André. Trois mois plus tard, les Bleus tombaient de haut lors du Tournoi des Six Nations qu'ils commençaient par trois revers (Italie, Pays de Galles, Angleterre).

 

Samedi soir, malgré la courte défaite face aux champions du monde néo-zélandais (24-19), les Tricolores étaient nombreux à tenir un discours semblable à celui de Clerc en évoquant le projet de Guy Novès. Rabah Slimani, le pilier droit du Stade Français, mettait en avant « l'envie de jouer, de se faire des passes ». « C'est quelque chose qui a quand même changé chez nous ; et il y a un état d'esprit qui commence à renaître dans cette équipe, précisait-il. C'est un peu un renouveau de l'équipe de France. » Avec un Tournoi 2017 marqué par un déplacement en Angleterre (4 février), la réception de l'Ecosse (12 février) et un voyage en Irlande (25 février), à quoi ces Bleus-là doivent-ils s'attendre ? Après avoir résisté à l'Australie (23-25) et aux Blacks, seront-ils en mesure de rivaliser avec l'élite européenne ?

 

Leurs mots indiquent une volonté forte d'y parvenir. « On ne va pas s'arrêter là ni baisser la tronche, lance le 3 e ligne Charles Ollivon. Chaque joueur a passé un palier samedi. On n'est pas très loin. On va continuer à bosser, bosser, pour revenir plus fort. Je n'ai pas à dire quels devront être les objectifs pour le Tournoi, mais on va continuer à tous se donner à fond et à s'impliquer pour cette équipe. »

 

Une chose est certaine, les partenaires de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant