Rugby: pour Lorenzetti, le départ de Chabal était inéluctable

le
0
JACKY LORENZETTI ESTIME QUE LA SÉPARATION AVEC SÉBASTIEN CHABAL ETAIT INÉLUCTABLE
JACKY LORENZETTI ESTIME QUE LA SÉPARATION AVEC SÉBASTIEN CHABAL ETAIT INÉLUCTABLE

ANTONY, Essonne (Reuters) - Quelques jours après la rupture du contrat à l'amiable de Sébastien Chabal, le président du Racing-Métro Jacky Lorenzetti a justifié mardi sa décision d'avoir privilégié l'avis de son manager Pierre Berbizier, qui ne souhaitait pas conserver l'international français.

Jacky Lorenzetti a livré sa version des faits qui a conduit jeudi soir à la fin de la collaboration entre le Racing et Sébastien Chabal.

"On n'a pas renouvelé le contrat, cela ne lui a pas plu et cela a pété", a résumé le dirigeant francilien à l'occasion d'une conférence de presse.

"On a annoncé à Seb' et à Fourny (son agent, NDLR) qu'on n'était pas en mesure de renouveler son contrat. La cocotte-minute a explosé. Les mots ont jailli. Les mots ont été tels qu'il semblait irréversible de pouvoir continuer à travailler ensemble sereinement. La suite était inéluctable", a-t-il précisé.

Les négociations pour renouveler le contrat qui arrivait à échéance en juin n'ont pas buté sur des questions financières, qui n'ont pas été un "problème", mais sur le niveau de performance du joueur, jugé insatisfaisant.

"La seule raison est la raison sportive. On s'imaginait qu'on était en droit d'exiger plus de Sébastien Chabal. Ce n'est pas n'importe quel joueur. Comme beaucoup de clubs, on a besoin d'un grand huit", explique-t-il.

"Seb m'a demandé de faire un choix entre lui et Pierre. J'ai confirmé mon choix dans le staff actuel et son patron Pierre Berbizier", raconte Jacky Lorenzetti.

Le dirigeant francilien doit rencontrer la semaine prochaine le deuxième ligne international Lionel Nallet, très proche de Chabal, pour discuter de sa prolongation.

"Nous allons en discuter la semaine prochaine. La situation est différente. Il y a eu un accord rapide avec Lionel même s'il n'y a pas de signature", a-t-il déclaré.

"On souhaite renouveler tous ceux qui sont en fin de contrat. Il y a aura quatre ou cinq départs maximum. Un joueur a resigné ce matin", a-t-il ajouté, sans donner plus de détails.

Samedi, le Racing, septième du Top 14, se déplace chez le deuxième, Clermont.

Mathieu Baratas, édité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant