Rugby: Patricio Albacete, retour d'expérience

le
0

par Jean Décotte

TOULOUSE (Reuters) - Patricio Albacete a retrouvé son quotidien de joueur du Stade Toulousain, riche de l'"expérience extraordinaire" d'avoir vécu les premiers pas de l'Argentine dans le Four Nations, nouveau gotha du rugby de l'hémisphère sud.

Entré en jeu dimanche lors du succès de Toulouse contre Leicester en Coupe d'Europe (23-9), le deuxième ligne de 31 ans a signé un retour très attendu et très applaudi sous le maillot Rouge et Noir, qu'il n'avait plus porté en match officiel depuis la finale du Top 14 remportée en juin.

Avant de renfiler probablement le maillot argentin pour les test-matches de l'automne, "Pato" se dit heureux de renouer avec son club et tire un bilan globalement positif du tout premier Four Nations de l'histoire des Pumas.

"C'était très bien, franchement. Je suis très content d'avoir vécu cette expérience extraordinaire", a dit à la presse le colosse de deux mètres.

"Pour nous (les Argentins), déjà, nous ne sommes pas habitués à jouer une compétition comme celle-là, à être si longtemps ensemble. Ça nous a fait vraiment du bien au niveau humain et au niveau du jeu. On a beaucoup progressé."

Cinq défaites et un match nul - contre l'Afrique du Sud (16-16) - laissent tout de même un sentiment d'inachevé au deuxième ligne, qui déplore le manque de vécu de sa sélection, qui n'est pas habituée à défier régulièrement les Springboks, les All Blacks néo-zélandais et les Wallabies australiens.

"ON MANQUE UN PEU D'EXPÉRIENCE"

"Il reste encore plein de choses à améliorer pour jouer contre ce genre d'équipes, on manque un peu d'expérience parce que c'était notre première année dans cette compétition", souligne-t-il.

Selon lui, l'Argentine est d'ailleurs passée de peu à côté d'un premier exploit.

"On aurait pu gagner trois matches : contre l'Afrique du Sud à Mendoza où on fait match nul à la fin sur un ballon contré ; l'Australie là-bas où on mène 19 à 6 et on perd 23-19; et le match contre l'Australie où, quand on commence à remonter, on prend un essai", détaille-t-il.

Six matches comme titulaire plus tard, voici l'ex-joueur de Colomiers de retour sur les bords de Garonne, où sa présence physique va faire du bien à l'effectif toulousain.

"C'est sûr qu'à ce poste-là on est sur le fil du rasoir depuis le début de la saison, que ce soit au niveau de la charnière qu'au niveau de la seconde ligne", fait valoir le manager toulousain, Guy Novès, excluant toutefois que son joueur soit usé par cette parenthèse internationale inédite.

"Usé ? Il a joué six matches en deux mois, certains de nos joueurs en ont fait plus sur la même période, parce qu'il a eu quand même des week-ends de libre. Donc, il n'est pas plus usé que les autres. Il arrive en forme, comme quelqu'un qui a fait six matches", balaye le patron du club Rouge et Noir.

Le principal intéressé, qui a disputé une vingtaine de minutes de jeu dimanche, parle plutôt d'un réajustement après plusieurs semaines en sélection.

"C'est surtout une question de repères : ça faisait longtemps que je n'avais pas joué avec l'équipe (de Toulouse), par rapport aux lancements, aux codes en touche. Il faut un temps d'adaptation", souligne-t-il.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant