Rugby : Mourad Boudjellal, le patient anglais

le
0
Mourad Boudjellal entretient des rapports excécrables avec Ligue nationale de rugby (LNR) depuis plusieurs mois.
Mourad Boudjellal entretient des rapports excécrables avec Ligue nationale de rugby (LNR) depuis plusieurs mois.

Mourad Boudjellal n'a jamais eu la langue dans sa poche. Pour autant, selon toute vraisemblance, il ne s'agit pas ici d'une énième sortie médiatique à l'emporte-pièce, mais d'une profonde et réelle réflexion. Et cette dernière se serait visiblement accompagnée d'actions concrètes. Le président du Racing club toulonnais (RCT) aurait en effet adressé mardi une lettre aux dirigeants du championnat anglais de rugby, la Premiership, révèle L'Équipe ce 21 janvier. Une demande officielle d'intégration qui s'accompagnerait donc d'une sortie du Top 14. Info ou intox ?

« Ce n'est pas de la provocation. Je suis sérieux dans ma démarche. J'ai écrit pour une demande de prise de contact. Si ce n'est pas possible la saison prochaine, peut-être celle d'après. Ce serait une énorme plus-value pour les Anglais. L'avenir économique du rugby se situe chez eux », tranche Mourad Boudjellal dans les colonnes du quotidien sportif. Conséquence directe de ses prises de bec à répétition avec la Ligue nationale de rugby (LNR) - notamment au sujet du salary cap -, le propriétaire du RCT n'y va pas par quatre chemins : « Les Anglais ont tout compris, ce sont eux qui prennent les bonnes décisions et je pense qu'ils vont nous bouffer. Entre René Fontès [vice-président de la LNR, NDLR] et Bruce Craig (président de Bath, NDLR), j'ai choisi mon camp. Entre un ancien cadre de Michelin et un golden boy millionnaire, on n'est pas du tout dans la même...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant