RUGBY-Mourad Boudjellal :«J'ai changé le destin de ce club»

le
0
RUGBY-Mourad Boudjellal :«J'ai changé le destin de ce club»
RUGBY-Mourad Boudjellal :«J'ai changé le destin de ce club»

Après avoir brandi le Bouclier, ivre de bonheur, aux supporteurs toulonnais, Mourad Boudjellal a pris le temps en zone mixte de revenir sur l'exploit des siens face à Castres en finale du Top 14 (18-10). Le président toulonnais et son club règnent sur le rugby européen et hexagonal.

Que représente ce titre de champion de France ?

MOURAD BOUDJELLAL. C'est un moment de vie qu'on voulait vivre. On le méritait je pense car nous étions en tête de la phase régulière et nous sommes champions d'Europe. Mais bon c'est un peu comme à la pétanque : c'est plus dur d'être champion de France que champion du monde. Vous savez : j'ai dû gagner ce titre 50 000 fois dans mes rêves. Et le 50 001e c'est le bon ! Je m'étais donné une mission en 2006 : ramener le Brennus à Toulon. Ce n'était pas évident car ce n'est déjà pas évident de se maintenir en Top 14. Alors là c'est énorme.

Qu'avez-vous dit à l'oreille de Wilkinson après le match ?

Merci. Et on s'est dit que notre aventure n'était pas terminée...

Est-ce vous qui avez demandé à diffuser «God Save the queen» (NDLR: l'hymne britannique) à la fin du match ?

Oui. Nous avions émis deux souhaits auprès de la Ligue : passer un morceau de AC/DC. Puis le «God Save the Queen». Pour Jonny ils ont dit oui. On les en remercie. Ce n'est pas souvent qu'on le fait...

On imagine que vous devez avoir des tonnes de souvenirs de Jonny Wilkinson qui vous reviennent ?

Un soir à Dax où on jouait le maintien, j'ai reçu le 25e mail de son agent parce que Jonny faisait tout le temps changer une virgule ou deux. Mais là, quand j'ai ouvert la pièce jointe, j'ai vu que le contrat était signé. C'était magique. J'étais le seul à le savoir. Ce jour là j'ai eu l'ambition de devenir champion de France. Car tout s'est construit autour de lui. J'ai fait ce que j'avais promis : j'ai changé le destin de ce club.

Vous sentez-vous enfin accepté dans le milieu du rugby ?

Peut-être que ça va venir. Depuis ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant