Rugby: les Pumas justifient leur place dans le Four Nations

le
0
LES PUMAS VISENT DÉSORMAIS UNE PREMIÈRE VICTOIRE DANS LE FOUR NATIONS
LES PUMAS VISENT DÉSORMAIS UNE PREMIÈRE VICTOIRE DANS LE FOUR NATIONS

par Rex Gowar

MENDOZA, Argentine (Reuters) - Aussi monumental qu'ait été leur match nul 16-16 avec l'Afrique du sud, samedi, à Mendoza, les Pumas en veulent plus et visent désormais une première victoire dans le Four Nations.

Le résultat du match qui met fin à une série de 14 défaites face aux Springboks est déjà une pleine et entière justification de l'invitation faite à l'Argentine de participer pour la première fois au tournoi de l'hémisphère sud avec la Nouvelle- Zélande, l'Australie et l'Afrique du Sud.

Même dans l'euphorie du stade de Mendoza, dans les Andes, si belliqueusement baptisé "Malvinas Argentinas" (Malouines argentines, ndlr), les Pumas ne se sont pas laissés griser.

Ils sont désormais suffisamment professionnels pour savoir que malgré les progrès accomplis de leur premier quart de finale en Coupe du monde en 1995 à leur troisième place en 2007, battre la Nouvelle-Zélande ou l'Australie, chez elles lors des deux prochains matches, les 8 et 15 septembre, ou même en Argentine le 29 septembre et le 6 octobre, sera une autre affaire.

"Ce que nous avons réussi est beau mais cette équipe a besoin de progresser", a déclaré le capitaine et troisième ligne centre Juan Martin Fernandez Lobbe.

"Tout le monde a vu la déception sur nos visages au coup de sifflet final", a ajouté le joueur de Toulon. "C'est vrai que nous nous souviendrons de ce match toute notre vie mais nous aimons gagner et la victoire nous a échappé de très peu."

Il est vrai que les Pumas avaient pris l'ascendant 13-3 à la pause grâce à un essai du trois-quarts centre Santiago Fernandez transformé par l'arrière et buteur Martin Rodriguez.

Ils menaient encore à un quart d'heure de la fin quand le centre Frans Steyn a contré un coup de pied de son homologue Marcelo Bosch et a marqué l'essai qui a permis aux Springboks d'arracher le match nul avec la transformation de Morne Steyn.

Le sélectionneur sud-africain Heyneke Meyer n'a pu que reconnaître que son équipe avait souffert face à ce qu'il a appelé "le jeu de type européen" de l'Argentine.

Les Sud-Africains ont cependant surtout souffert de l'engagement supérieur des Pumas qui s'étaient promis de faire mieux qu'au match aller perdu 27-6 le week-end précédent au Cap et ont utilisé à fond l'avantage du terrain.

"Nous nous étions promis que ce serait un jour inoubliable. Dans deux semaines, il faut que nous fassions un autre pas en avant", a déclaré Fernandez Lobbe.

Jean-Paul Couret pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant