Rugby: les Clermontois restent sur un sentiment de déception

le
0

par Claude Canellas

BORDEAUX (Reuters) - Battus de quatre points dimanche par le Leinster (19-15), les Clermontois ont le sentiment d'être passés très près d'une qualification pour leur première finale européenne, d'autant que les dernières minutes de la rencontre se sont déroulées sur la ligne irlandaise.

A l'issue du match, dans la salle de presse, les visages clermontois étaient encore fermés, les regards dans le vide, traduisant la déception de n'avoir pas pu ou su saisir leur chance.

"On est déçu, forcément déçu de faire autant d'efforts et de ne pas en être récompensés. Il va nous falloir un moment pour digérer ce match. La deuxième mi-temps a été compliquée, on prend un essai rapidement, on a un sentiment mitigé mais quand on voit l'envie de ce groupe à la fin, ça fait vraiment plaisir", a souligné l'entraîneur auvergnat Vern Cotter.

Le technicien, qui connaît la valeur de l'équipe irlandaise, tenante du titre et "capable de marquer à tout moment", a reconnu que Clermont avait encore beaucoup à apprendre.

"Il va falloir travailler deux ou trois choses, parce qu'il y a des phases de jeu qu'on doit mieux maîtriser mais tout ça va nous aider à faire monter notre niveau."

Son capitaine, le centre international Aurélien Rougerie, a expliqué de son côté qu'en marquant un essai rapidement en deuxième mi-temps, les Irlandais avaient pris un net "ascendant physique et psychologique".

"Ils ont bien utilisé le vent favorable pour nous renvoyer dans notre camp. On a réussi à faire le dos rond et on est reparti au combat en fin de match mais sans succès", a-t-il analysé.

Les dernières minutes sur la ligne irlandaise et l'essai refusé à Wesley Fofana étaient encore dans toutes les têtes au moment d'aller prendre la douche.

"On cherchait le soutien pour basculer cette équipe dans son camp. On se disait qu'on allait y arriver, qu'ils allaient craquer. Il n'a pas manqué grand-chose pour qu'ils encaissent cet essai de Wesley, quelques centimètres", a expliqué Aurélien Rougerie.

En face, l'entraîneur du Leinster Josef Schmidt a rendu un hommage appuyé aux Clermontois.

"Ça été vraiment dur du début à la fin. Clermont était très généreux et je crois qu'on peut être fier d'avoir gagné un gros match tel que celui-ci", a-t-il souligné.

"On a marqué un bel essai en début de deuxième mi-temps et après on a bien joué l'occupation du terrain. Mais (...) c'est resté très dangereux jusqu'au bout", a conclu le Néo-Zélandais.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant