Rugby. Les Bleus montent en puissance

le
0
Rugby. Les Bleus montent en puissance
Rugby. Les Bleus montent en puissance

«Les Bleus soutiennent les Bleus!» Joël Abati, champion du monde de handball en 2001, était en visite ce mardi matin pour encourager les joueurs du XV de France à l'occasion de leur stage à Canet-en-Roussillon. Toujours en présence de Serge Blanco, vice-président de la Fédération française, les Bleus ont poursuivi leur programme avec des séances matin et après-midi.

«On a un fait un retour sur la Tournée de novembre pour voir ce qui avait marché et ce qui n'avait pas fonctionné, raconte Camille Lopez, le demi d'ouverture de Clermont. Mais dès ce mardi on rebascule sur les systèmes de jeu pour préparer le match contre l'Ecosse. Novembre c'est du passé, il faut oublier. On a un Tournoi à préparer et on a quinze jours pour ça.»

La grosse journée de rugby est prévue pour mercredi 28 janvier. Alors que Philippe Saint-André et le capitaine tricolore Thierry Dusautoir assisteront à Londres au lancement officiel du Tournoi 2015, les joueurs français effectueront deux grosses séances dont une série d'oppositions l'après-midi lors de l'unique séance de la semaine ouverte au public au stade Saint-Michel de Canet.

Vers 19 heures, le staff annoncera ensuite le nom des huit joueurs appelés à rentrer dans leurs clubs respectifs pour disputer la 17e journée de Top 14. Les vingt-trois restants auront de grandes chances d'être ceux retenus pour affronter l'Ecosse, en ouverture du Tournoi, le 7 février. Ils rentreront à Marcoussis samedi et seront de nouveaux trente et un dimanche soir. Saint-André dévoilera son quinze de départ mercredi 4 février à 10h15.

Si Sébastien Tillous-Borde souffre toujours de sa grosse contusion au genou, Alexandre Dumoulin, a lui pris part à la séance de mardi matin sans se plaindre de sa tendinite au tendon d'Achille. «Les incertitudes sur les états de forme des uns ou des autres n'influent en rien, remarque Camille Lopez. Il y a des joueurs pour les remplacer. Leurs profils différents ne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant