Rugby: les Bleus à la découverte de la méthode Saint-André

le
0

par Mathieu Baratas

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Entretien individuel, fiche de jeu, premier entrainement dirigé, les trente joueurs appelés pour préparer le Tournoi des Six Nations découvrent, depuis dimanche et jusqu'à mercredi, la nouvelle organisation du XV de France concoctée par Philippe Saint-André.

Réunis pour ce stage au Centre national (CNR) de Marcoussis, les joueurs, qu'ils soient mondialistes, au nombre de 22, revenants en sélection comme Clément Poitrenaud, Lionel Beauxis, Vincent Debaty, Julien Malzieu, Yannick Nyanga et Yann David, ou nouveaux, en l'occurrence Wesley Fofana et Yoann Maestri, doivent vite s'imprégner de l'état d'esprit et du plan de jeu proposés par le nouvel encadrement.

"On a besoin de bosser et d'avoir certains automatismes. On n'a pas beaucoup de temps et il faut le mettre à profit pour intégrer un maximum d'information et être prêt pour le début du Tournoi", a dit l'arrière toulousain Poitrenaud lundi lors d'une conférence de presse.

Pour accélérer cette prise de connaissance, les joueurs vont passer des entretiens individuels d'une quinzaine de minutes avec Saint-André. Une fois l'appréhension évacuée, les premiers comme Fofana et Debaty qui y ont participé dimanche ont apprécié la démarche.

"C'est une première approche. J'étais très à l'écoute. Il m'a parlé du projet de jeu et de ce qu'il attend de moi", a raconté le centre clermontois Fofana, dispensé d'entrainement lundi en raison d'un coup à un tibia.

"C'est très bien car il n'y a pas de non-dits. Tout est dit, que ce soit positif ou négatif. Je préfère que tout soit clair", a raconté le pilier clermontois Debaty.

"DANS LE VIF DU SUJET"

Cette démarche a le mérite d'individualiser la relation entre le coach et les joueurs.

"C'est bien de l'instaurer dès le début. Comme cela, chacun sait où il va. Cela permet d'avoir des objectifs clairs et précis. Je trouve cela intéressant. L'histoire récente nous montre que cela a marché quand ils ont commencé à communiquer et cela s'est terminé en finale", a analysé Poitrenaud.

Même si les 22 vice-champions du monde ont vécu ensemble pendant quatre mois, de juillet à octobre, le groupe a adopté les règles de vie édictées par le nouvel encadrement.

"Ce sont des règles de vie basiques", a assuré le centre toulousain Yann David. "Le respect et l'importance de se dire les choses. Il y a beaucoup de communication et un très bon état d'esprit. Les mondialistes ont une relation particulière entre eux mais il n'y a pas de clan."

Au-delà du fait de "toucher les équipements" et de "faire connaissance" d'après Wesley Fofana, les joueurs ont commencé à s'approprier les premiers repères défensifs lors d'une séance lundi matin sous la houlette de Patrice Lagisquet, entraîneur des arrières et responsable de la défense.

"Patrice est entré dans le vif du sujet et nous est rentré dedans quand il n'était pas content ou pas satisfait de notre prestation", a raconté Poitrenaud.

Avant de venir, les joueurs avaient tous reçu un petit cahier qui résume le système de jeu "pour ne pas être perdu et avoir la base" selon le pilier Vincent Debaty. Après la défense, les joueurs bûcheront l'attaque et la conquête avec "concentration" et "bonne humeur" aux dires des intéressés.

Philippe Saint-André annoncera jeudi matin la liste des 23 joueurs retenus pour le premier match du Tournoi contre l'Italie, le 4 février au Stade de France.

Edité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant