Rugby: le Stade Français donne la priorité au Top 14

le
0

par Mathieu Baratas

PARIS (Reuters) - Encore en course pour se qualifier en phase finale du Top 14 à deux journées de la fin, le Stade Français a choisi de ne pas donner la priorité à la demi-finale du challenge européen qu'il disputera ce vendredi soir à Toulon.

Invaincu dans la compétition européenne, le finaliste malheureux de la dernière édition de l'Amlin Cup face aux Harlequins (19- 18) s'est trouvé trois bonnes raisons de ne pas jouer le coup à fond cette année.

D'abord, cette compétition n'est pas l'objectif prioritaire du staff et des joueurs, qui préfèrent miser sur le championnat où Paris est encore maître de son destin pour aller en play-offs avec deux déplacements au Racing Métro et à Biarritz.

"On a donné la priorité au championnat. Pour prouver, il faut d'abord y arriver en championnat et après on peut penser à l'Europe. Il faut prendre les décisions en fonction de notre objectif principal qui est la phase finale du championnat. Je suis 100% convaincu des capacités de mon équipe pour y arriver. C'est normal de prendre cette décision", a justifié l'entraîneur Michael Cheika jeudi en conférence de presse.

Du coup, le coach du Stade Français "va faire tourner l'équipe cette semaine".

"Mais attention, faire tourner ne veut pas dire qu'on n'y va pour gagner", a-t-il prévenu sans convaincre l'assistance.

Ensuite, la gestion de l'effectif impose un turn-over, notamment derrière où certains comme l'ouvreur argentin Felipe Contepomi jouent diminués depuis plusieurs semaines ou sont marqués par la dernière joute face à Perpignan (35-31).

"On a un effectif assez fort. On ne baissera pas le niveau en faisant tourner. On a de bonnes options partout comme en troisième ligne avec George Smith et en deuxième ligne avec Tom Palmer. Une chose qui est sûre est que l'effectif est mobilisé pour bien finir cette saison", a souligné Cheika.

"À LA CHELSEA"

Enfin, la perspective d'un déplacement à Mayol pour défier les Toulonnais, troisième du Top 14, a sérieusement compliqué les ambitions parisiennes dans la compétition.

Cette saison, excepté au niveau européen, Paris a davantage perdu à l'extérieur que gagné avec seulement une seule victoire et deux bonus défensifs pris en 11 rencontres.

"Un avantage pour eux ? Bien sûr. Ils n'ont pas perdu chez eux cette saison. Ils n'ont pas peur de nous vu notre performance à l'extérieur et ce qu'ils ont fait à domicile. C'est logique", a dit Cheika.

Pourtant, les joueurs essayent de se montrer plus concernés par l'enjeu de la rencontre et son contexte plutôt motivant.

"Je ne crois pas que ce soit une équipe qui fasse peur. Ils restent sur trois contre-performances. Il faut jouer décomplexé par rapport à Toulon", a dit le pilier international David Attoub.

Comment?

"C'est à nous de croire en nous-mêmes et faire un peu à la Chelsea", a répondu Cheika. "Sans carton rouge et sans défendre dans nos vingt-deux toute la soirée. Tout le monde nous voit perdre. Ce sera plus dans les têtes que dans la tactique."

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant