Rugby : le Racing sous haute tension

le , mis à jour à 09:51
0
Rugby : le Racing sous haute tension
Rugby : le Racing sous haute tension

Le Racing fait parler de lui. Pas comme il le voudrait cependant. Le champion de France en titre espérait occuper la scène en collectionnant les succès. Ce sont les affaires qui lui collent aux basques et l'empêchent d'aborder sereinement son match charnière contre le LOU samedi soir à Lyon.

 

Après les corticoïdes retrouvés dans les urines de Carter, Imhoff et Rokocoko, l'higénamine détectée dans celles de Dulin et Nyanga, voilà que le staff des Ciel et Blanc se chamaille avec celui du XV de France. En cause, les blessures de Chavancy (cervicales), Ben Arous (mollet), et Chat (biceps), tous trois convoqués parmi les Bleus pour préparer le Tournoi des Six Nations, et touchés samedi dernier dans un match sans enjeu en Coupe d'Europe perdu contre le Munster en Irlande (22-10).

 

Les joueurs se posent des questions

 

«Qu'ils représentent leur club c'est normal, mais qu'ils jouent son honneur dans une compétition où il n'y a plus rien à gagner la veille du Tournoi, c'est dommage», a réagi mardi le sélectionneur Guy Novès. Le lendemain, Laurent Travers, le coentraîneur du Racing lui a répondu : «Nous sommes tous soumis à des résultats. Nous nous sommes mis d'accord sur un mode de fonctionnement et de communication avec le staff du XV de France et je m'aperçois qu'il n'est pas tout à fait respecté de tout le monde. Il y a toujours eu des malentendus et des incompréhensions entre les différents sélectionneurs et les différents staffs des clubs.»

 

La justification semble floue et surtout elle laisse entrevoir une grande confusion au sein de l'encadrement des Ciel et Blanc. Les joueurs eux-mêmes ne comprennent pas et commencent à se poser des questions. Ce n'est pas la meilleure des préparations avant un match décisif dans la course à la qualification pour la phase finale, encore loin d'être acquise.

 

Racing 92 : Dulin - Thomas, Rokocoko, Vulivuli, Imhoff - (o) Carter, (m) Chauveau - Le Roux, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant