RUGBY. Le Racing honoré... et affecté

le , mis à jour à 09:22
0
RUGBY. Le Racing honoré... et affecté
RUGBY. Le Racing honoré... et affecté

Il y a des éclats de rire et, évidemment, ils proviennent de l'infernal duo Dan Carter-Brice Dulin. Dans un salon de l'Olympia, une grande partie de l'effectif du Racing, champion de France la saison dernière, tente de prendre la pose entre deux blagues qui fusent. Le club des Hauts-de-Seine a reçu plusieurs trophées lors de la 13e Nuit du rugby, organisée lundi soir par la Ligue. Bien sûr, derrière les sourires, on sent vite poindre les conséquences de l'affaire qui secoue le club depuis vendredi dernier et la publication par « l'Equipe » des taux anormaux de corticoïdes retrouvés dans les urines de trois joueurs (Carter, Rokocoko, Imhoff) au soir de la finale.

 

Jacky Lorenzetti, le président, évoque « un fort sentiment d'injustice ». Comme l'ensemble du club ciel et blanc, il a hâte d'être demain afin de pouvoir se défendre devant la commission médicale de la Fédération.

 

« Tout ça gâche un peu le plaisir, poursuit-il. Je pense surtout aux proches des joueurs, au papa de Juan Imhoff qui connaît la probité de son fils, à ma mère de 82 ans qui m'a demandé si les joueurs étaient drogués. On est touchés, enragés à l'image de nos cinq dernières minutes contre le Stade Français. »

 

«On est tous touchés ! Du bénévole aux partenaires»

 

Dans ce contexte, le titre de meilleur joueur de la saison dernière décerné à Goosen plutôt qu'à Carter ne perturbe pas le clan francilien. « Est-ce que les joueurs ont changé leur vote au dernier moment ? interroge Lorenzetti. Non, car le vote était clos depuis un mois. »

 

Dan Carter a accepté les interviews à condition qu'aucune question sur l'affaire ne vienne sur le tapis. Il parle d'une saison dernière « formidable, fantastique ». Pour lui, Goosen « mérite » son trophée. Derrière les sourires, on sent le Néo-Zélandais touché. « On est tous touchés ! lance Laurent Travers, le coentraîneur. Du bénévole aux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant