RUGBY. Le Racing délocalisé mais pas démobilisé

le
0
RUGBY. Le Racing délocalisé mais pas démobilisé
RUGBY. Le Racing délocalisé mais pas démobilisé

« Notre priorité, c'est de rester dans les six ! » A deux jours d'affronter Grenoble (7e), au Havre, Laurent Travers, entraîneur des avants du Racing-Métro (4e) ne perdait pas de vue ce jeudi, l'objectif numéro 1 du club : se qualifier pour les phases finales. « Si on perd au Havre, ce ne sera pas une excuse», dit-il.

Habitué des délocalisations en Province, pour les matches de Coupe d'Europe (victoire au Mans contre les Osprey mi-décembre), le Racing délocalisera pour la première fois en championnat hors Ile-deFrance, lors de la 19e journée de Top--. « C'est pour le bien de tous, on veut promouvoir le rugby dans le Nord et l'image du club » affirme haut et fort le coach, confiant. Victoire obligatoire à seulement huit journées de la fin. « En gagnant, on se rapproche des phases finales, c'est sûr » se veut optimiste l'ancien joueur de Brive même s'il reconnaît que Grenoble est « une équipe difficile à manoeuvrer. »

Le Stade Océane prêt pour Racing Metro 92 - FC Grenoble Rugby!

#Rugby pic.twitter.com/zJMRLyUB5G-- Alexandre Jeannin (@Jaja_73) 5 Mars 2015

Le club francilien peut voir venir avec un ratio de 7 victoires, un nul et seulement une défaite à domicile. Les hommes de Laurent Travers vont en revanche devoir s'organiser avec les absents. Le centre international Alexandre Dumoulin (25 ans, 2 sél.), éloigné des terrains depuis fin décembre en raison d'une blessure à une jambe est indisponible pour une durée indéterminée. Par ailleurs, l'encadrement francilien n'a pas convoqué l'international français Bernard Le Roux (25 ans,-- sel.) « mis en repos en accord avec l'encadrement de l'équipe de France ». Les Gallois, Luke Charteris et Jamie Roberts, et l'Irlandais Jonathan Sexton, victimes de pépins physiques lors de la précédente journée du Tournoi non plus. En revanche, l'ailier Teddy Thomas, touché à la cheville avec le XV de France le-- février en Irlande (18-11), puis avec son ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant