Rugby: le président de Toulon suspendu 130 jours

le
0
MOURAD BOUDJELLAL SUSPENDU 130 JOURS POUR SES PROPOS SUR L'ARBITRAGE
MOURAD BOUDJELLAL SUSPENDU 130 JOURS POUR SES PROPOS SUR L'ARBITRAGE

PARIS (Reuters) - Mourad Boudjellal, président du Racing club toulonnais, a été suspendu jeudi pour 130 jours par la commission de discipline de la Ligue nationale de rugby (LNR) pour avoir tenu des propos grossiers contre l'arbitrage.

Le dirigeant du RCT a été sanctionné pour avoir déclaré, à l'issue d'un match du championnat de France perdu par les Varois 25-19 contre Clermont le 8 janvier, avoir été victime d'une "sodomie arbitrale".

Dans un communiqué publié sur son site internet (www.lnr.fr), la LNR explique que Mourad Boudjellal a été condamné pour "atteinte à l'image du rugby, à l'éthique et à la déontologie sportive".

La sanction comprend une suspension d'accès "à l'enceinte de jeu (terrain et zone mitoyenne entre le terrain et le public), aux vestiaires (des équipes et des arbitres), ainsi qu'aux couloirs d'accès à ces zones."

Le RCT a indiqué que son président allait tenter une conciliation.

"Lors d'un point presse, ce jeudi en début de soirée, Mourad Boudjellal a privilégié la conciliation", indique le RCT sur son site internet (www.rct.com).

"Il souhaiterait en effet trouver un terrain d'entente lui permettant d'avoir accès aux vestiaires de son équipe tout en respectant sa suspension de terrain."

Mourad Boudjellal, qui dispose de dix jours pour faire appel de la sanction, risquait une radiation pure et simple et une lourde amende.

Dans l'état actuel des choses, le président du club varois pourra retrouver les terrains à partir du 4 juin. La finale du Top 14, à laquelle le RCT peut encore prétendre, est prévue le 9 juin.

Chrystel Boulet-Euchin, édité par Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant