RUGBY: Laporte s'en prend à un arbitre

le
0
RUGBY: Laporte s'en prend à un arbitre
RUGBY: Laporte s'en prend à un arbitre

Que risque exactement le manageur du RC Toulon après ses propos sur l'arbitrage jeudi sur l'antenne de RMC Sports? Le technicien, à la langue bien pendue et au verbe fleuri, a qualifié l'arbitre de la rencontre Toulon-Grenoble perdue par les champions d'Europe à Mayol (21-22) d'«incompétent complet».

Laporte reproche à M.Cardona non seulement l'action litigieuse ayant amené à l'essai sur interception d'un Grenoblois qui avait scellé le sort des hommes mais plus largement ses décisions durant toute la rencontre. «Sur la dernière action, on fait une erreur stratégique. Mais ce n'est pas parce que nous, on fait une faute que l'arbitre doit en faire pendant 80 minutes. Je ne peux plus cautionner qu'il nous arbitre, il nous vole à chaque fois. Ce n'est pas que sur cette action qu'il est nul, il est nul tout le match. Il est toujours nul», s'est emporté l'ancien secrétaire d'Etat aux Sports au micro de RMC Sport. «Si on continue de travailler dans un monde professionnel avec des amateurs, on va à la catastrophe», a-t-il poursuivi.

Didier Méné, responsable des arbitres: «Tout ça est disproportionné»

Vendredi, après ses propos qui pourraient lui valoir une suspension à la manière d'un Sébastien Chabal, lui aussi peu amène avec les arbitres, le président de la Commission centrale de l'arbitrage (CCA) Didier Méné a affirmé vendredi à l'AFP qu'il ne souhaitait personnellement aucune procédure disciplinaire contre le manager de Toulon. «Ce n'est pas mon rôle d'en décider (NDLR: d'une procédure disciplinaire). Je ne l'envisage pas à titre personnel. Je préfère inciter au dialogue. Ces polémiques ne servent aucune cause. Les arbitres ont besoin de travailler sereinement et le meilleur moyen c'est de travailler dans l'ombre, dans le dialogue, dans la relation de confiance qu'on a avec la majorité des clubs», a déclaré Didier Méné.

«C'est mon avis mais je ne connais pas celui des autres intervenants dans ce genre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant