Rugby : l'incroyable histoire d'Alexandre Dumoulin, fils caché de Marc Cécillon

le
0
Rugby : l'incroyable histoire d'Alexandre Dumoulin, fils caché de Marc Cécillon
Rugby : l'incroyable histoire d'Alexandre Dumoulin, fils caché de Marc Cécillon

Le 31 mai 1997, devant sa télé, Alexandre Dumoulin, presque 8 ans, est le premier supporteur de Bourgoin-Jallieu opposé au Stade toulousain en finale du Championnat de France. Le futur joueur du Racing-Métro et désormais international tricolore ne le sait pas encore, mais Marc Cécillon, le capitaine berjallien qu'il encourage si fort ce jour-là, n'est autre que son père biologique.

Le centre du Racing-Métro, qui a grandi entre sa mère, Carole, et son beau-père, Xavier Montméat, ne l'apprendra que neuf ans après, en 2006, juste avant le premier procès de l'ancien troisième ligne berjallien pour le meurtre de son épouse Chantal, pour lequel il a été condamné à quatorze ans de prison (voir ci-dessous). Jusqu'à cette semaine, Alexandre Dumoulin avait choisi de ne jamais évoquer publiquement cette ascendance connue de quelques initiés.

Aujourd'hui, à 25 ans, il estime qu'il est temps de la rendre publique. Sa notoriété grandissante depuis ses débuts remarqués avec le XV de France lors de la tournée de novembre et l'approche du Tournoi des Six Nations, ont fini par le décider à ne plus dissimuler son identité. Il a chargé son agent et ami Jérémy Bouhy de la révéler pour lui.

En novembre 2006, devant la cour d'assises de l'Isère, Carole Dumoulin, avait, la première, évoqué la situation. « J'avais 19 ans, j'ai eu une aventure avec lui, j'étais tout simplement amoureuse, avait-elle dit lors de son témoignage sur Cécillon. J'ai eu un enfant, Alexandre, qui a été reconnu par un autre, mais Marc Cécillon est le géniteur. Il était marié, je ne lui ai pas demandé de reconnaître l'enfant, j'ai respecté son choix de vie. »

«Une enfance heureuse, dans une famille recomposée normale»

C'est Xavier Montméat, compagnon de la jeune femme berjallienne et lui-même jeune troisième ligne espoir de Bourgoin, qui reconnaîtra Alexandre Dumoulin à sa naissance. A 5 ans, celui-ci apprendra qu'il n'est pas son ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant