Rugby : l'incroyable coup de force du Stade Français face au Racing-Métro

le
0
Rugby : l'incroyable coup de force du Stade Français face au Racing-Métro
Rugby : l'incroyable coup de force du Stade Français face au Racing-Métro

Le Stade Français a ridiculisé le Racing-Métro en le dominant (28-19) à Colombes alors qu'il a joué pendant une heure à 14 contre 15. Le club parisien s'est ainsi pratiquement offert sa qualification en phase finale du Top 14 à deux journées de la fin du championnat régulier, au terme d'un match épique.

Un ciel bleu azur, une pelouse bien verte, des maillots roses éclatants, il y avait tout pour vivre un derby coloré. Mais on ne s'attendait pas à ce qu'il vire au rouge si vite. Dix-neuf minutes exactement. Le temps qu'il a fallu à l'arbitre Jérôme Garcès et à son assistant vidéo pour changer les données d'un match pourtant capital. L'action risque de longtemps tourner en boucle sur les smartphones ou les tablettes, surtout dans les rangs parisiens. Sur une chandelle de Morné Steyn, Brice Dulin surgit sur sa ligne de but, s'envole et retombe sur la tête, bousculé par Sergio Parisse. Verdict : carton rouge. Le problème, c'est qu'en revoyant les images au ralenti, la décision apparaît surprenante. Le troisième ligne centre italien semble toucher involontairement l'arrière du Racing et surtout, il est retenu par le maillot par le troisième ligne racingman Berrnard Le Roux, d'où son retard sur l'action. Bref, en un coup de sifflet déplacé, cette rencontre décisive en vue de la phase finale a pris une tournure rocambolesque. «Sergio est retenu par le maillot, il y a pénalité pour nous, réagit Thomas Savare, le président du Stade Français. Les arbitres ont décidé qu'il fallait qu'on joue la fin du championnat à quatorze. Je me demande pourquoi on met de la vidéo. C'est incroyable. C'est une énorme erreur d'arbitrage.»

La voie royale semblait alors toute tracée pour le Racing. Mais c'était sans compter sur les faiblesses d'une équipe dont on se demande dans quel bois elle est taillée. Incapables de prendre le jeu à leur compte, de varier, d'insuffler du rythme et de la vitesse, auteurs d'un nombre de fautes incalculable, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant