Rugby: l'ERC lâche du lest et propose une réforme de la H Cup

le
0
L'ERC LÂCHE DU LEST SUR LES COMPÉTITIONS EUROPÉENES DE RUGBY
L'ERC LÂCHE DU LEST SUR LES COMPÉTITIONS EUROPÉENES DE RUGBY

PARIS (Reuters) - L'European Rugby Cup (ERC), qui organise la H Cup et le Challenge européen, a lâché du lest jeudi face aux revendications des ligues anglaise, française et galloise qui envisagent toujours d'organiser une compétition parallèle l'an prochain.

Français et Anglais, poids lourds du rugby européen, ont annoncé en septembre leur intention de s'affranchir de la tutelle de l'ERC et de créer la Rugby Champions Cup. Ils ont été rejoints mardi par les quatre provinces galloises.

Leurs revendications portent sur le format de la compétition, la répartition des droits et des recettes ainsi que sur le système de qualification.

Au pied du mur, l'ERC a organisé mercredi et jeudi une conciliation à Dublin en présence de 14 représentants des six ligues concernées.

A l'issue de cette réunion, l'ERC s'est félicitée dans un communiqué de "certaines avancées" en présentant quelques aménagements et en en promettant d'autres.

"La réunion s'est terminée par un consensus entre les parties présentes sur deux principes fondamentaux, que sont le format des tournois et la distribution des revenus, et il a été également convenu de se réunir à nouveau très prochainement", explique la société commerciale qui gère les compétitions européennes.

La principale mesure avancée porte sur le format de la H Cup, qui passerait de 24 à 20 clubs, avec un système de qualifications plus favorable à l'axe franco-anglais: un tiers des places à la Ligue anglaise (PRL), un autre à Ligue nationale de rugby (LNR) et le dernier aux clubs de Pro12, qui réunit les provinces galloises, irlandaises, italiennes et écossaises.

A terme, l'ERC n'exclut par ailleurs pas la création d'un "troisième tournoi européen".

L'ERC a aussi infléchi sa position sur l'autre gros point d'achoppement, celui de la répartition des revenus.

"Un consensus a également été trouvé concernant la distribution des revenus générés par les compétitions, qui seraient divisés en trois, chaque ligue obtenant un tiers des revenus, et stipulant également que le montant perçu par les clubs de Pro12 ne serait pas inférieur à ce qu'ils perçoivent actuellement."

La dernière revendication des clubs frondeurs porte notamment sur les droits de diffusion.

A ce sujet, l'ERC explique que toutes les parties sont convenues de se revoir "dans les dix jours pour discuter (...) d'autres points importants concernant le management et les domaines opérationnels".

Olivier Guillemain, édité par Guy Kerivel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant