RUGBY. Huget «ne se sent pas visé» par Saint-André

le
0
RUGBY. Huget «ne se sent pas visé» par Saint-André
RUGBY. Huget «ne se sent pas visé» par Saint-André

Après les propos du sélectionneur de l'équipe de France Philippe Saint-André sur les «starlettes», des joueurs du XV de France ont commencé à réagir lundi. Rentrés dans leur club respectif pour une semaine de championnat de Top 14 avant de se rendre en Italie le 15 mars pour l'avant dernier match du Tournoi des Six Nations, les internationaux vont scruter avec attention la liste annoncée en milieu de semaine par PSA.

Interrogé lundi à la sortie de l'entraînement à Toulouse (Haute-Garonne), Yoann Huget est allé dans le sens de son entraîneur en chef. «Philippe (Saint-André) a eu raison de pousser un cri d'alarme, peut-être pour réveiller certains», a analysé l'ailier international, auteur d'une prestation en demi-teinte comme tous ses coéquipiers face au pays de Galles (13-20) samedi au Stade de France.

«Ça pique, on a pas trop l'habitude, c'est un cri d'alarme il faut retenir ça, il faut se remettre en question (...) A nous de prendre nos responsabilités en gagnant nos matchs, d'assumer nos actes sur le terrain», a réagi Huget (27 ans, 36 sélections).

«Il y en a qui se reconnaîtront»

Dimanche, au lendemain de la deuxième défaite en trois matchs du Tournoi, PSA avait déclaré à froid en conférence de presse dans un hôtel parisien: «Ta carrière, tu la fais sur le terrain, et non pas dans les médias et en faisant des photos. On n'a pas besoin de starlettes.» Qui visait-il à travers ses déclarations ? Yoann Huget a sa petite idée mais refuse lui aussi de les nommer. «Après, dans ces propos, il y en a qui se reconnaîtront, je ne me sens pas forcément visé», a déclaré le joueur du Stade Toulousain.

VIDEO. Rugby. Le coup de gueule de Philippe Saint-André

Quant au fait que certains observateurs critiquent le niveau des joueurs tricolores par rapport à leurs homologues anglais, irlandais ou gallois, Huget s'inscrit en faux. «On n'a pas l'impression d'être à dix milles lieues de ces équipes-là ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant