Rugby - H-Cup : ce qu'il faut savoir avant de se jeter dans la mêlée européenne

le
0
Le RC Toulon de Mathieu Bastareaud (ici face à Clermont) espère conserver son titre en H-Cup.
Le RC Toulon de Mathieu Bastareaud (ici face à Clermont) espère conserver son titre en H-Cup.

Après neuf journées de Top 14, les amateurs de rugby vont enfin retrouver la H-Cup, la reine des compétitions européennes. Même si le climat est tourmenté depuis la menace des clubs français et anglais de créer leur propre compétition, il n'empêche que, sur le terrain, sept clubs hexagonaux tenteront de réussir un beau parcours, dont le RC Toulon, flamboyant vainqueur la saison dernière et nouveau favori de l'édition 2014. Autour de cinq questions, Le Point.fr vous présente la H-Cup en compagnie de Jacques Verdier, le directeur des rédactions de Midi Olympique, le journal historique des passionnés de rugby.

1- Va-t-on assister à la dernière H-Cup de l'histoire ? Le 22 septembre dernier, la nouvelle fait l'effet d'une bombe : les clubs français et anglais annoncent la création d'une nouvelle Coupe d'Europe, baptisé Rugby Champions Cup. En cause : la volonté des clubs français et anglais de percevoir davantage d'argent issu des recettes de l'ERC, qui organise la H-Cup. "Personne n'est capable de dire à ce jour qui remportera ce bras-de-fer", explique, prudent, Jacques Verdier. "Les réclamations des clubs français et anglais sont en partie légitimes." En revanche, cela pourrait entraîner "la mort du rugby italien et écossais", dont les clubs seraient exclus de la Rugby Champions Cup. "Or, le rugby est déjà peu représenté au niveau mondial et ne peut pas se passer du développement dans certains pays." Surtout quand ce...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant