RUGBY. Gaël Fickou : «On a tous envie de jouer enfin au rugby»

le
0
RUGBY. Gaël Fickou : «On a tous envie de jouer enfin au rugby»
RUGBY. Gaël Fickou : «On a tous envie de jouer enfin au rugby»

A 21 ans, Gaël Fickou est le benjamin des Bleus actuellement en stage dans les Pyrénées-Orientales pour préparer la Coupe du monde (18 septembre - 31 octobre). Le trois-quarts centre toulousain, qui avait mis un terme à sa saison fin mars en raison d'une sérieuse entorse du genou gauche, attend avec impatience le premier match amical du XV de France ce samedi à Twickenham contre l'Angleterre.

Domaine de falgos terrain en pleine montagne .superbe installation pour préparer notre 1 match #soutienslexv pic.twitter.com/h20hQGjwqY— Philippe Saint-André (@PSaintAndre) 10 Août 2015

Quel est votre état d'esprit avant d'affronter les Anglais après plus d'un mois de préparation avec les Bleus ?

GAEL FICKOU. On a tous envie de jouer enfin au rugby. On est là pour ça, pas pour faire juste une préparation. On est là pour entrer dans le vif du sujet et pour participer à la Coupe du monde. On a hâte de disputer une telle compétition.

Ne ressentez-vous pas de pression alors que cinq joueurs quitteront le groupe des trente-six le 23 août ?

On y pense mais on ne se met pas une pression folle par rapport à ça. On sait que les matchs de préparation vont être importants mais on sait aussi que, si on veut réussir, il faudra d'abord jouer juste et collectif. Ensuite, il faudra prendre des initiatives et faire les bons choix.

N'avez-vous pas d'appréhension de retrouver les terrains après votre longue blessure ?

Non. La seule question, pour moi, c'est de savoir si on va battre les Anglais ou non. Mais personnellement, je me sens très bien.

«Les anciens me disent sans cesse de bien profiter de la chance que j'ai»

Vous avez participé au dernier Angleterre - France (55-35) lors du Tournoi des Six Nations. Est-ce un bon ou un mauvais souvenir ?

Ce match a marqué beaucoup de gens et c'est ce qui compte. On a procuré du plaisir, et on en a retiré. Même si on a perdu, on était pas loin de la vérité. Chaque détail a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant