Rugby, France - Nouvelle-Zélande (19-24). Guy Novès : « Il y aura des jours plus ensoleillés »

le , mis à jour à 08:14
0
Rugby, France - Nouvelle-Zélande (19-24). Guy Novès : « Il y aura des jours plus ensoleillés »
Rugby, France - Nouvelle-Zélande (19-24). Guy Novès : « Il y aura des jours plus ensoleillés »

Le sélectionneur de l'équipe de France, battue par la Nouvelle-Zélande (24-19), a tiré un bilan mitigé des test matchs d'automne (deux défaites et une victoire contre les Samoa).

 

Quel sentiment prédomine après cette deuxième défaite de rang ?

Guy Novès. On va quand même digérer cette deuxième défaite avant de se projeter sur le Tournoi. On vient de rencontrer les deux derniers finalistes de la Coupe du monde. On a perdu deux fois de très peu. On s'est procuré beaucoup d'occasions, pas seulement quelques unes. Nous avons traversé le terrain avec des mouvements qui me conviennent. Les joueurs ont fait preuve d'un caractère supérieur (NDLR : à la semaine précédente) contre une équipe d'une froideur incroyable.

 

Qu'est-ce qui sépare encore les Bleus de ces nations ?

C'était les Blacks en face, même en blanc. Certaines autres équipes n'auraient pas été en mesure de nous récupérer mais celle-ci s'est accrochée. Près de la ligne, il faut mettre de la vitesse et il n'y en pas assez sur l'interception. C'est l'expérience et la maturité. La réussite, les Blacks savent la provoquer. On les a parfois concassés ce soir (hier). Le travail, la lucidité, la confiance, l'enthousiasme feront que dans quelques temps, ça marchera. Il y aura des jours plus ensoleillés.

 

Que manque t-il encore à l'équipe de France ?

On ne peut pas avoir la lucidité des vieux et l'enthousiasme des jeunes. Les deux essais en début de chaque mi-temps nous font énormément de mal. Je suis très fier du comportement de l'équipe de France et de ses joueurs qui ont été critiqués justement la semaine dernière pour avoir été faibles dans leur engagement physique contre l'Australie. Je peux vous assurer que la Nouvelle-Zélande n'a pas trop rigolé ce soir (hier). Toutes ces occasions manquées nous donnent des perspectives d'avenir. Honnêtement, on vient de jouer deux des plus grandes nations. On n'a pas simplement rivaliser, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant