RUGBY. France-Afrique du sud: Picamoles entre et sort

le
0
RUGBY. France-Afrique du sud: Picamoles entre et sort
RUGBY. France-Afrique du sud: Picamoles entre et sort

Le staff de l'équipe de France a bouleversé quelque peu ses habitudes et renvoyé chez eux dès mardi huit joueurs. En règle générale depuis le début des test matchs d'automne, Philippe Saint-André écrémait son groupe en deux temps, le mardi et le mercredi pour annoncer sa composition le lendemain matin. Cette fois, en vue de préparer au mieux le choc face à l'Afrique du sud, huit bleus ont quitté prématurément leurs coéquipiers : Louis Picamoles (Toulouse), Maxime Médard (Toulouse, ailier), Alexandre Flanquart (Stade Français, 2e ligne), Bernard Le Roux (3e ligne), Alexandre Debaty (Clermont, pilier), Jonathan Pelissié (Montpellier, demi de mêlée), Antonie Claassen (Castres, 3e ligne) et Gaël Fickou (Toulouse, centre).

Sur cette série de trois test, le bilan du XV de France reste pour le moment équilibré : une défaite honorable contre la Nouvelle-Zélande (26-19) et une victoire, la deuxième en 2013, contre les îles Tonga (38-18).

Pour Louis Picamoles (27 ans, 38 sél.), la frustration doit être grande lui qui avait dû renoncer au test contre les Blacks après s'être blessé à la hanche quelques jours plus tôt avec son club. Il venait juste de réintégrer Marcoussis.

La bonne nouvelle de la journée est venue de la commission de discipline qui a blanchi le Toulousain Yoann Maestri, après son exclusion consécutif à un carton rouge face aux Tonga. Du coup le Toulousain (25 ans, 19 sélections) réintègre le groupe. A noter que le Tongien Tomalolo à l'origine de l'exclusion du Français a écopé lui de quatre semaines de suspension.

Les Sud-Af "français" non retenus

L'impact de physique de Maestri (2,01 m et 120 kg), pièce majeure du pack français, sera essentielle dans le défi que les Bleus devront relever face aux Springboks. Alexandre Flanquart quitte donc le groupe, comme avant les deux précédents test-matches.

Appelé dimanche un mois après une arthroscopie du genou gauche, le pilier Thomas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant