Rugby. Denis Charvet «écoeuré»par les soupçons de dopage

le
0
Rugby. Denis Charvet «écoeuré»par les soupçons de dopage
Rugby. Denis Charvet «écoeuré»par les soupçons de dopage

Les Bleus des années 80 avaient-ils recours aux amphétamines ? Le journaliste Pierre Ballester le laisse entendre dans son livre «Rugby à charges, l'enquête choc» à paraître le 5 mars, et dont l'Express a publié les bonnes feuilles. Le co-auteur de «L.A. Confidentiel», qui accusait en 2004 Lance Armstrong de dopage a notamment interrogé Jacques Mombet, ancien médecin du XV de France entre 1975 et 1995. «C'était généralisé, je l'ai vu en équipe de France, ils avaient chacun leur pilule devant leur assiette lors du repas d'avant match», affirme ce dernier qui cite France - Nouvelle-Zélande 1986 (victoire des Bleus 16-3) mais souligne néanmoins que les grands noms de l'époque, Blanco, Sella ou Berbizier n'étaient pas concernés. Des propos qui font réagir Denis Charvet, ancien centre international (23 sélections) désormais consultant sur RMC, qui avait participé à la rencontre.

Avez-vous pris des pilules ou en avez-vu circuler avant les matchs ?

DENIS CHARVET. Absolument pas. Jamais. Je n'en ai pas vu et je n'en ai même pas entendu parler. A l'époque, le seul truc que l'on prenait, c'était du Guronsan (antiasthénique contenant de la vitamine C et de la caféine), et encore, on en prenait pour se rassurer mais on n'en avait pas besoin. Sur ce match de 1986, ce qui a fait notre force, c'est notre peur.

N'avez-vous jamais soupçonné des cas de dopage ?

Personnellement, je n'ai jamais eu connaissance de ça, ni en équipe de France, ni en club. Il y a certainement eu des cas isolés, comme dans tous les sports, mais rien d'organisé. Le dopage vient de l'argent et à notre époque il n'y en avait pas. Il y avait juste du rêve. Si nous nous étions dopés, nous serions devenus champions du monde. Mais nous ne l'avons jamais été !

Que pensez-vous de ces accusations ?

Je suis choqué. C'est honteux. Je ne sais pas quel est le but. Si c'est pour vendre le livre et garder l'argent, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant