Rugby: Dan Carter s'attend à l'inattendu contre la France

le
0

par Greg Stutchbury

AUCKLAND (Reuters) - Le maître à jouer All Black, Dan Carter, grand absent de la finale de Coupe du monde contre la France en raison d'une blessure à l'aine, a dit jeudi s'attendre à l'inattendu face à un adversaire qu'il connaît bien.

L'ouvreur, hors course depuis le dernier match de poule il y a trois semaines, a profité d'une conférence de presse pour sortir de son silence à trois jours du choc de l'Eden Park d'Auckland.

"Nous devons nous attendre à l'inattendu. Les Français sont les meilleurs pour nous surprendre, donc les gars ont pris conscience que nous sommes face à un défi énorme", a prévenu Dan Carter.

"C'est une situation très excitante de jouer une finale contre la France", a-t-il dit. "Ils sont nos ennemis jurés en Coupe du monde. Tout le monde connaît nos antécédents avec les Français".

Dan Carter parle en connaissance de cause : il figurait dans le quinze All Black éjecté de la Coupe du monde 2007 dès les quarts de finale par les Bleus (20-18).

"Ils sont très dangereux, surtout quand leurs arrières sont au pied du mur et qu'ils sont la cible des sceptiques. C'est dans ces moments là qu'ils élèvent leur niveau de jeu, et ils l'ont montré en 2007, mais aussi en 1999", a-t-il mis en garde.

Jusqu'à sa déchirure à l'aine, qui l'a contraint à renoncer à l'ensemble des matches à élimination directe, les Néo-Zélandais comptaient sur leur carte maîtresse pour mettre fin à 24 ans de disette en Coupe du monde.

"JE DEVIENS EXTRÊMEMENT NERVEUX"

Dimanche, l'ancien Perpignanais assistera à la finale en simple spectateur.

"Les week-ends sont probablement les moments les plus durs pour moi. Quand je m'assieds pour regarder un match, je deviens extrêmement nerveux", a-t-il confié.

"Je ne suis pas un très bon spectateur. (...) Mais c'est parce que je suis passionné. J'ai très envie que les gars s'imposent, comme chacun d'entre nous", a-t-il espéré.

Le plus dur est toutefois passé pour le joueur qui a dû faire des adieux précipités à sa troisième Coupe du monde.

"J'étais vraiment dépité les premiers jours. Je crois qu'il y a eu un peu de colère", a dit le joueur, qui a subi une opération la semaine dernière en Australie.

"Je ne voulais pas entendre parler de la Coupe du monde. Je n'avais pas l'intention d'assister aux matches", a-t-il ajouté.

"Et puis je me suis rendu compte que la Coupe du monde se jouait dans mon propre pays et que j'allais en profiter comme tout le monde, en allant aux matches et en respirant l'atmosphère", a-t-il poursuivi.

Le joueur peut d'autant plus se sentir serein que le tout jeune Aaron Cruden, qui le remplace à l'ouverture, s'est jusqu'ici montré à la hauteur des attentes placées en lui.

Grâce à ce coup du sort, le remplaçant inopiné jouera une finale de Coupe du monde à laquelle Dan Carter n'a jamais pu goûter.

Simon Carraud pour le service français, édité par Pierre Sérisier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant