Rugby. Coupe d'Europe. Le Stade Français en démonstration

le
0
Rugby. Coupe d'Europe. Le Stade Français en démonstration
Rugby. Coupe d'Europe. Le Stade Français en démonstration

Le Stade Français, qui a réalisé samedi une démonstration sur sa pelouse du stade Jean-Bouin contre le Munster (27-7), notamment en seconde période, à quatorze contre quinze, peut croire en ses chances de se qualifier pour les quarts de finale. Il lui faudra néanmoins sans doute remporter ses deux derniers matchs, au Munster samedi prochain puis face à Leicester la semaine suivante.

Si le club parisien s'est imposé avec la manière, un geste aurait pu cependant tout changer. A la toute dernière minute de la première mi-temps, alors que l'arbitre Nigel Owens revient sur une pénalité en faveur des Irlandais, l'ailier Josaia Raisuqe se chamaille avec un adversaire de l'autre côté du terrain. La vidéo est demandée et elle montre le trois-quarts parisien coupable d'une sorte de fourchette (doigts dans les yeux). La sanction est immédiate : expulsion.

Des Parisiens survoltés à 14 contre 15

Jusque-là, les joueurs de la capitale avaient réussi leur coup. Profitant du manque de précision du buteur du Munster (2 échecs sur 2 tentatives), les hommes de Gonzalo Quesada subissent d'abord sans craquer, puis prennent le dessus peu à peu. Un essai du trois-quarts centre Paul Williams vient récompenser leur domination (33e). Morné Steyn transforme puis ajoute une pénalité (37e). La route du succès semble alors s'ouvrir en grand... avant le carton rouge de Raisuqe.

Au retour des vestiaires, les Parisiens sont survoltés. Agressifs en défense, toniques en attaque, et ne laissent que des miettes à des Irlandais médusés. Ils emportent les mêlées, gagnent l'essentiel des ballons comme s'ils étaient en supériorité numérique. Une démonstration. Le tout jeune troisième ligne Sekou Macalou, 20 ans, inscrit même un essai exceptionnel, après un raid de 40 mètres, et un slalom dans la défense du Munster (67e). Hugo Bonneval corse l'addition d'un sprint rageur quatre minutes plus tard. Un petit goût de récital.

VIDEO. Le résumé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant