Rugby: Clermont, Toulon et Harlequins vers les quarts en HCup

le
0

par Jean-Paul Couret

PARIS (Reuters) - Clermont, Toulon et les Harlequins abordent en position idéale l'avant-dernier week-end de matches de poules de la Coupe d'Europe de rugby et devraient sceller leur qualification pour les quarts de finale.

Tous trois sont invaincus après les quatre premières journées et tous trois jouent à domicile, samedi, contre une équipe déjà hors course, le Connacht pour les Harlequins, Exeter pour Clermont et Cardiff pour Toulon.

Tous trois sont également en train d'accomplir une belle saison dont la première partie a fait de Toulon et de Clermont le premier et le deuxième du Top 14 et des Harlequins les leaders du Premiership anglais.

Le deuxième ligne de Clermont Loïc Jacquet n'a guère de doutes.

"Clermont n'a jamais été aussi près d'un quart de finale de la HCup à domicile", claironne-t-il sur le site internet du club avant d'ajouter, comme pour éviter un procès en suffisance : "un match de HCup ne se prend jamais par dessus la jambe".

Gagné 46-12 à Exeter, le match aller n'en avait pas moins montré la supériorité des Jaune et Bleu.

Ils auront en outre pour atout leur invincibilité au Stade Marcel-Michelin depuis le 21 novembre 2009 et 53 matches dont deux victoires sur le Leinster, champion d'Europe en titre.

Une invincibilité depuis le début de la saison aurait pu être aussi un argument frappant de Toulon au Stade Mayol si le Racing-Métro n'était pas passé par là le week-end dernier en Top 14.

La semaine n'a sans doute pas été facile sur les terrains d'entraînement du RCT car, comme l'a souligné Bernard Laporte, "on n'aime pas perdre".

Le parfois virulent ancien entraîneur de l'équipe de France a cependant fait preuve d'une certaine réserve dans les medias. "On n'a pas fait un mauvais match mais on a manqué d'efficacité", a-t-il dit. "Je n'ai jamais senti de suffisance. J'attends (samedi) du sérieux et de l'engagement."

TOULOUSE MENACÉ

Toulon avait gagné le match aller à Cardiff 22-14. Bernard Laporte en retient que l'équipe galloise qui compte "six internationaux gallois présents lors du grand chelem 2012 (...) ne viendra pas à Mayol pour en prendre 40".

Les autres clubs français n'en aimeraient sans doute pas moins être dans la position de Toulon et de Clermont qui avec 18 points déjà à leur compteur ne sont précédés que par les Harlequins (19) dans la hiérarchie des meilleurs premiers de poule qui auront l'avantage de jouer leur quart à domicile.

Le Stade Toulousain, désigné il n'y a pas si longtemps meilleur club d'Europe, va ainsi devoir batailler pour effacer le faux-pas de sa défaite 17-6 chez les Ospreys gallois le 15 décembre.

Le quadruple champion d'Europe n'a certes pas tout perdu car il a lui-même infligé à son principal rival de poule, Leicester, la défaite qui lui permet de rester à un point des Anglais, premiers.

Repasser en tête va cependant exiger qu'il gagne ses deux derniers matches, dimanche à domicile contre Trévise, si possible avec bonus offensif, puis le 20 janvier à Leicester.

Deux victoires sont également l'objectif incontournable du Racing-Métro.

Le Racing reçoit les Saracens, premiers de la poule, dans un match délocalisé à Nantes, samedi, puis ira jouer son dernier match au Munster.

Pour Biarritz, seul club français à deux défaites, "sur le plan comptable, c'est encore jouable", comme le dit le directeur sportif Laurent Rodriguez.

Deux victoires à Parme contre les Zebre italiens, samedi, puis à Aguilera sur les Harlequins ne vaudront cependant qualification que si elles sont accompagnées d'un complexe concours de circonstances.

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant