Rugby: Clermont décroche sa première finale de H Cup

le
0

par Jean Décotte

MONTPELLIER (Reuters) - Clermont a confirmé samedi son statut d'épouvantail de la Coupe d'Europe de rugby en se qualifiant pour la première finale de son histoire après avoir dompté au forceps la province irlandaise du Munster (16-10).

Dans un stade de la Mosson de Montpellier à dominante jaune et bleue, les Auvergnats ont pris l'avantage par un essai de Napolioni Nalaga (9e) et une transformation et trois pénalités de Morgan Parra (13e, 17e, 47e).

Les Irlandais, doubles champions d'Europe (2006 et 2008), ont longtemps entretenu l'espoir avec une pénalité de Ronan O'Gara (6e) et un essai transformé de Denis Hurley (60e) mais n'ont pas réussi à renverser le score malgré un final étouffant.

"Le Munster n'a rien lâché. C'était vraiment un match d'hommes, très engagé", a réagi l'entraîneur de Clermont, Vern Cotter.

Un an après la désillusion d'une demi-finale perdue sur le fil contre une autre équipe irlandaise, le Leinster (15-19), les Jaune et Bleu disputeront la finale le 18 mai à Dublin contre le vainqueur du match qui opposera dimanche à Twickenham les Anglais des Saracens et les Toulonnais.

Et le scénario du match, avec une défense auvergnate qui a réussi à réduire à néant plusieurs assauts du Munster, a fait dire au capitaine irlandais Paul O'Connell que Clermont était "probablement" la meilleure équipe actuelle en Europe.

"ON N'A PAS CRAQUÉ"

Même si les Irlandais ont ouvert le score avec une pénalité de Ronan O'Gara à la 6e minute, Clermont a aussitôt réagi et créé le décalage après une série de temps de jeu dans les 22 mètres irlandais.

Ignorant ses partenaires démarqués à l'aile, le Fidjien Napolioni Nalaga a alors trouvé l'intervalle en force pour inscrire entre les poteaux son septième essai cette saison en H Cup (9e), transformé par Morgan Parra.

Les Auvergnats ont creusé l'écart en obtenant deux pénalités successives que le demi de mêlée international s'empressait de concrétiser (13e et 17e).

Pris à la gorge, les joueurs du Munster ont perdu plusieurs ballons chauds et connu des difficultés face à la belle occupation du terrain au pied de l'ouvreur clermontois Brock James.

Ils ont toutefois tenté de réagir juste avant la pause avec une série de départs au ras à moins de cinq mètres de l'en-but auvergnat mais, galvanisée par son public, la défense n'a pas plié et a permis à Clermont de garder dix points d'avance au repos (13-3).

"On n'est pas loin de prendre un essai juste avant la mi-temps, on n'a pas craqué", a analysé après le match Julien Bonnaire, le capitaine auvergnat.

"Je crois que c'est aussi un des tournants du match, on a tenu bon sur la ligne."

RESTER INVAINCUS

À la reprise, Morgan Parra a alourdi le score d'une nouvelle pénalité après un bon travail au près de ses avants (47e).

Mais malgré plusieurs occasions, Clermont n'est pas parvenu à creuser définitivement l'écart et l'Irlandais Denis Hurley a rendu la voix à ses supporters en allant aplatir en coin après un coup de pied rasant de Ronan O'Gara, qui transformait aussitôt (16-10, 60e).

Symbole d'une certaine fébrilité auvergnate, Morgan Parra ratait alors une pénalité qui aurait mis Clermont à l'abri (67e).

Et le Munster était tout près de récidiver sur un ballon cafouillé par Nalaga devant son en-but, que les Irlandais ne parvenaient toutefois pas à aplatir (71e). Leur pression dans les derniers instants ne débouchait sur rien.

Avec cette victoire, les Clermontois effacent le souvenir douloureux du match perdu à Bordeaux il y a un an, après une dernière action haletante où Wesley Fofana n'était pas parvenu à marquer dans l'en-but du Leinster, miroir de l'essai raté par le Munster en fin de rencontre.

Invaincus au cours des huit matches européens disputés cette saison, les Auvergnats vont désormais tenter de soulever pour la première fois la plus prestigieuse des coupes d'Europe, trois ans après leur premier bouclier de Brennus.

Ils ont ainsi l'occasion de devenir la première équipe à remporter le trophée en restant invaincue tout au long du tournoi.

"Ce n'est pas l'objectif premier mais si on veut être champion, il faudra rester invaincus", a souligné Julien Bonnaire.

"On en a les moyens. Comme on avait les moyens de gagner aujourd'hui, on aura les moyens de gagner dans trois semaines. Simplement, il faudra être encore plus performant et plus constants. Après, inch'Allah, comme on dit..."

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant