Rugby: Clermont cartonne, Biarritz rassure, le Racing chute

le
0

par Cécile Grès

PARIS (Reuters) - Toulouse, Biarritz et Clermont ont réussi samedi leur journée de Coupe d'Europe où les Auvergnats ont été, de tous les clubs français en lice, les plus brillants en infligeant un cinglant 46-12 aux Anglais d'Exeter.

Seul le Racing-Métro s'est incliné, lourdement, face aux Saracens (30-7) alors que Biarritz a réalisé une belle opération en battant Parme (38-17) avec pas moins de six essais.

Le Stade Toulousain, lui, a remporté, plus difficilement, une deuxième victoire en Coupe d'Europe sur le terrain de Trévise (33-21).

Tout va bien en HCup pour l'ASM qui, après s'être imposé facilement, la semaine dernière, lors de la réception de Llanelli (49-16), a remis ça en déplacement à Exeter.

Si les valeureux Anglais se sont accrochés en première période, ils ont subi une première fois la fougue jaunarde avec un premier essai de Napolioni Nalaga à la 18e minute. A la mi-temps, le score restait pourtant très ouvert et en faveur d'Exeter (12-10).

Mais les Anglais ont coulé en seconde période, ne marquant pas un seul point. Clermont a déroulé son meilleur jeu, emmené par un Julien Bonnaire exemplaire, et des arrières en grande forme tels Nalaga et Wesley Fofana auteurs chacun d'un doublé.

Avec six essais, Clermont s'impose facilement et reste premier de la poule 5, devant le Leinster, qui s'est imposé à Llanelli (20-13), au terme d'un match laborieux.

L'ASM et le Leinster ont rendez-vous le dimanche 9 décembre pour la troisième journée de Coupe d'Europe.

A Biarritz, ça va mieux. Alors que les Basques avaient fait une mauvaise entame européenne en perdant lourdement chez les Harlequins (40-13) lors de la première journée, ils ont su mettre en place un jeu offensif efficace pour leur deuxième match.

Les joueurs du BO ont donc mis un terme à leur série de cinq défaites toutes compétitions confondues et se relancent en HCup grâce au bonus offensif obtenu face aux Italiens.

Ils sont deuxièmes de la poule 3, derrière les Harlequins et devant le Connacht et Parme.

TOULOUSE MANQUE DE BONUS

Après une victoire face au Munster samedi dernier au Stade de France (22-17), le Racing-Métro a joué un second match délocalisé, au Stade du Roi Baudouin à Bruxelles, choisi par ses adversaires en raison de travaux à Vicarage Road.

La première mi-temps a rapidement tourné au cauchemar pour les Racingmen. Ils ont concédé deux essais, d'abord à l'ailier Chris Wyles, dont c'était le 100e match pour les Sarries (22e) puis au deuxième ligne Steve Borthwick, sept minutes plus tard.

Les Ciel et Blanc n'ont trouvé l'ouverture qu'à la 60e minute sur un essai collectif aplati par Juan Imhoff entre les poteaux. A l'heure de jeu, ils restaient menés (23-10).

Pendant les vingt dernières minutes, le Racing a tenté d'obtenir le bonus défensif mais le troisième ligne Will Fraser a marque le troisième essai des Saracens à la 77e.

Le Racing rentre de Bruxelles bredouille et compte déjà cinq points de retard au classement de la poule 1. Pour son troisième match, il recevra Edimbourg le 8 décembre.

Plus profitable a été l'expédition en Italie du Stade Toulousain qui revient de Trévise avec une victoire et, malgré l'absence d'un bonus offensif, la première place de la poule 2 dans l'attente du match Leicester-Ospreys prévu dimanche.

Les champions de France se sont imposés par trois essais, un de pénalité, un de Louis Picamoles et un de Vincent Clerc, trois transformations et quatre pénalités de leur Luke McAlister.

Le score des Italiens ne repose que sur sept pénalités de leur ouvreur Kristopher Burton.

Seul regret, le quatrième essai synonyme de bonus n'est jamais venu et les Rouge et Noir ont fini le match à 14 après l'expulsion sur un deuxième carton jaune du talonneur Christopher Tolofua pour plaquage dangereux.

Les Toulousains recevront les Ospreys le 8 décembre.

Edité par Jean-Paul Couret et Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant