Rugby, Champions Cup : Clermont en finale au forceps

le
0
Rugby, Champions Cup : Clermont en finale au forceps
Rugby, Champions Cup : Clermont en finale au forceps

Un an après avoir été humilié à Twickenham en demi-finale par les Saracens (6-46), Clermont s'est vengé ce samedi, au même stade de la compétition en prenant sa revanche sur les Anglais dominés 13-9. L'ASM rejoint la finale de la Coupe d'Europe pour la deuxième fois de son histoire, après 2013 (défaite face à Toulon). Après deux confrontations cette saison en poule (une victoire partout), le nouveau duel entre les Clermontois et les Sarries a longtemps été indécis. Loin de la démonstration face à Northampton en quart de finale (37-5), Clermont a souffert.

En première période, les Auvergnats laissent passer l'orage, et peinent à sortir de leur camp, gênés par le vent. Les Anglais prennent le jeu à leur compte, et Hodgson passe deux pénalités (pour deux ratés), contre une pour Brock James. Hormis un essai refusé à Nalaga, Clermont a peu montré, et court après le score à la pause (3-6).

Pourtant, dès la reprise, l'ASM réveille Geoffroy-Guichard, quand Fofana plonge dans l'en-but, après un coup de pied par-dessus parfaitement dosé de Brock James (44e). Un éclair de lumière qui ne se prolonge pas dans le temps, car les Sarries reprennent vite leur marche en avant. Une domination qui restera toujours stérile, même si une pénalité de chaque côté viendra faire enfler le score. Sans éclat, Clermont a fait le travail, en affichant notamment une très grosse abnégation en défense. «C'était très serré, on savait que ça allait être pareil qu'en poules» soulignait l'Australien Brock James, l'un des grands hommes de la rencontre. Jamie Cudmore corrobore les propos de son numéro 10 : «C'était vraiment dur, vraiment très dur. Mais la Yellow Army sera à Twickenham ! ».

"La joie est là, forcément, mais on n'a pas gagné le titre. Il n'y a rien de gagné, insiste le manager Franck Azéma.On a la possibilité de jouer une finale, c'est la prochaine étape. Bien sûr, je suis très heureux et très fier d'avoir ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant