Rugby: Bru et Lagisquet, le Top 14 et le XV de France en tête

le
0

par Mathieu Baratas

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - A la fois entraîneur dans un club de Top 14 et adjoint en équipe de France du sélectionneur Philippe Saint-André, le Toulousain Yannick Bru et le Biarrot Patrice Lagisquet réussissent à faire la "part des choses" face aux joueurs.

Jusqu'en juin, le premier cumulera les fonctions d'entraîneur des avants de Toulouse et du XV de France tandis que le second aura deux casquettes, entraîneur des arrières et de la défense des Bleus et directeur du rugby à Biarritz.

Pour la première fois de leur carrière, les deux hommes se retrouvent confrontés à des joueurs qu'ils côtoient en club dans le contexte de l'équipe nationale.

Bru a retrouvé 11 Toulousains lors du stage débuté dimanche à Marcoussis, Lagisquet seulement trois Biarrots et les intéressés, entraîneurs comme joueurs, assurent éviter la confusion des genres.

"Ce n'est pas une situation à laquelle on a pu se préparer car c'est nouveau. En expliquant les choses clairement et en compartimentant bien les activités, je suis 100% investi pour le Stade Toulousain quand je suis à Toulouse", souligne Bru.

"Quand j'ai la chance d'être en équipe de France, je suis 100% derrière le projet équipe de France. Je pense que les joueurs auront l'intelligence de comprendre cela et eux aussi de compartimenter les deux rôles."

Le cap de l'étrangeté passé, les joueurs, en particulier les Toulousains et les Biarrots, se sont accommodés de la situation. Les autres ont découvert avec intérêt la personnalité de leurs nouveaux entraîneurs sans préjuger d'un délit de favoritisme.

"UN CONTEXTE DIFFÉRENT"

"Yannick est très discret sur ses nouvelles obligations nationales. Lorsqu'il est à Toulouse, il fait bien la part des choses. On n'en parle pas", a constaté l'arrière toulousain Clément Poitrenaud.

"Je ne pense pas qu'il ait changé. Il est aussi notre entraîneur à Toulouse", a ajouté le troisième ligne Yannick Nyanga.

Dans le contenu des postes, les deux adjoints sont pourtant amenés à gérer des changements de rôle permanents selon le contexte et doivent produire des messages différents ou parfois identiques, pour des joueurs qu'ils ont en club et en sélection.

"Il y a des différences et des choses qui sont proches. Vu la position dans laquelle on est, on se doit de se consacrer totalement à l'équipe de France quand on est avec l'équipe de France. On fait abstraction du club", tranche Lagisquet.

"C'est un contexte différent et un travail qui ne se passe pas de la même manière. Ensuite on revient en club et on replonge dans autre contexte. Ce n'est pas le même travail."

Cette double implication des deux adjoints constitue une force sur laquelle peut s'appuyer Philippe Saint-André.

Toujours au contact du terrain et des joueurs, ils apportent des informations précieuses pour mieux préparer le XV de France à ses premières échéances.

Après discussion avec son staff, Philippe Saint-André annoncera jeudi matin la liste des 23 joueurs retenus pour le premier match du Tournoi des Six Nations, contre l'Italie, le 4 février au Stade de France.

Edité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant