Rugby : Boudjellal écrit à Hollande au sujet de la sanction de Laporte

le
0
Rugby : Boudjellal écrit à Hollande au sujet de la sanction de Laporte
Rugby : Boudjellal écrit à Hollande au sujet de la sanction de Laporte

Mourad Boudjellal, après avoir été un des animateurs de l'entre-deux-tours des élections municipales, a retrouvé le rugby. Pour aussitôt reparler politique. Le charismatique et médiatique président du Rugby Club Toulonnais, avait annoncé jeudi qu'il annulerait un match de préparation estivale de son équipe programmée à Béziers (Hérault) si le candidat FN était élu dans la commune au second tour.

Vendredi, en conférence de presse à la veille du choc de la 23e journée de Top 14 contre Toulouse,  il a interpellé dans une lettre François Hollande sur la sanction dont a fait l'objet l'entraîneur du RCT Bernard Laporte. «J'ai écrit au président de la République car le championnat est organisé par la Ligue nationale de rugby sous l'égide de la Fédération, qui est elle-même sous l'égide du ministère des Sports, lui-même sous l'égide de l'Etat français. Aujourd'hui, j'interpelle le président de la République, le garant des institutions, pour lui demander s'il est concevable dans un pays comme la France d'interdire à quelqu'un de communiquer», a expliqué le patron du RCT.

La suspension initiale de Laporte de treize semaines pour des propos injurieux envers un arbitre a été portée à seize par la commission d'appel de la Fédération française (FFR), soit jusqu'à la fin de la saison. Surtout le manageur des champions d'Europe ne peut entrer en contact avec aucun de ses joueurs. Condamné à rester en tribunes, il avait un temps conversé avec eux via un système de caméra avant que la LNR ne l'interdise également.

Bernard Laporte: «Je fais attention à ce que je dis, je suis sur écoute»

«On lui demande de tenir un silence absolu avant, pendant et après les matchs. C'est une grande première, une sanction faite sur mesure pour Bernard Laporte. Ce qui est insupportable, c'est d'avoir inventé une sanction qui n'apparaît nulle part dans les règlements disciplinaires», a-t-il estimé devant les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant