RUGBY. Blessures : les chiffres qui inquiètent

le , mis à jour à 10:30
0
RUGBY. Blessures : les chiffres qui inquiètent
RUGBY. Blessures : les chiffres qui inquiètent

« C'est un constat malheureux... » Dans la voix de Robins Tchale-Watchou, le deuxième ligne de Montpellier et président de Provale, le syndicat des joueurs professionnels, l'émotion est palpable à l'heure d'évoquer la hausse du nombre de blessures en Top 14. Les données comptabilisées par l'observatoire médical, la structure mise en place conjointement par la Ligue et la Fédération française de rugby depuis trois ans, le confirment. Chevilles, genoux, commotions cérébrales : les bobos augmentent. « Tous les week-ends, des joueurs cassent pour six mois, déplorait déjà Frédéric Michalak, l'ouvreur toulonnais, dans Midi olympique Magazine en novembre 2014. Tout ça ne présage rien de bon pour ce rugby. »

Le malaise

« Tous les voyants sont au rouge. » L'augmentation proche de 30 % du nombre de blessures entre les saisons 2012-2013 et 2013-2014 avait déjà inquiété Serge Simon, ancien président de Provale. Les chiffres établis après la phase aller de la saison en cours sont donc un choc pour tous les suiveurs du dossier. 425 événements ayant entraîné l'intervention des soigneurs ont été notifiés lors des treize premières journées. C'est 10 % de plus qu'à la même période l'an dernier et 18 % d'accroissement par rapport à il y a deux ans. « Malheureusement, les événements médicaux continuent à augmenter, déplore Jean-Claude Peyrin, président du comité médical de la FFR. On espérait que la hausse de l'an dernier ne serait qu'un épiphénomène. Mais ça se maintient, et même ça s'accroît. Ce n'est pas fait pour nous rassurer... »

VIDEO. Le KO de Wilkinson la saison passée face à l'Agenais Fonua

Chaque semaine ou presque apporte son lot de mauvaises nouvelles. Fin 2014, Valentin Courrent, demi de mêlée de Grenoble, avait mis un terme à sa carrière, à 29 ans, en raison de douleurs à la hanche. Et depuis le week-end dernier, les saisons de Yoan Audrin, centre du Racing-Métro (rupture ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant