Rugby: Biarritz ne fait pas de miracle contre les Harlequins

le
0

PARIS (Reuters) - Biarritz a bouclé vendredi sa campagne en Coupe d'Europe de rugby par une défaite face aux Harlequins (16-9), synonyme d'élimination, dans des conditions climatiques épouvantables au Pays basque.

Les Biarrots ont peiné à pratiquer un jeu léché dans leur stade de l'Aguilera, transformé par la pluie en vaste champ de boue, si bien qu'ils n'ont inscrit aucun essai et se sont contentés de trois pénalités converties par Dimitri Yachvili.

Mais tout n'est pas à jeter pour les Biarrots qui ont tout de même prouvé qu'ils étaient capables de tenir tête à l'une des meilleures équipes européennes de la saison, qui a signé six victoires en six matches de HCup dans la première phase.

Lancés sur leur rythme, les Londoniens ont inscrit par le troisième ligne Tom Guest le seul essai du match (30e), à la suite d'une touche mal négociée par les avants biarrots tout près de leur ligne d'en-but.

Le buteur Nick Evans a ajouté au pied onze points au compteur des Harlequins.

Les Anglais ont glané un total de 28 points sur les trente qu'ils pouvaient empocher dans la poule 3. C'est presque deux fois plus que le BO - 15 points -, qui finit à la deuxième place sans espoir de qualification.

Les Irlandais du Connacht ont pris la troisième place du groupe après leur victoire 25-20 face à Parme.

Couvert de boue après le match, le demi de mêlée Dimitri Yachvili a évoqué au micro de Canal+ Sport des "conditions de jeu terribles", tout en reconnaissant la supériorité de l'adversaire.

"Ils ont été meilleurs que nous, il faut l'admettre. On galère un peu, avec une conquête défaillante. On n'a pas été assez lucide", a-t-il commenté.

"On n'a pas trop le temps de réfléchir, on a de grosses échéances", a-t-il ajouté en songeant déjà au choc contre le Stade Toulousain en Top 14, vendredi prochain.

"Il y a eu un mieux", a jugé de son côté l'entraîneur Didier Faugeron. "En tout cas dans l'investissement, je crois qu'on n'a pas grand-chose à reprocher à l'équipe."

Simon Carraud pour le service français, édité par Guy Kerivel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant