Rugby : Bénézech dopé à son insu en 1995 ?

le
0
Rugby : Bénézech dopé à son insu en 1995 ?
Rugby : Bénézech dopé à son insu en 1995 ?

Jeudi matin, l'ancien pilier international Laurent Bénézech a été auditionné par la commission d'enquête sur la lutte antidopage du Sénat. Il a affirmé avoir été dopé à la cortisone à son insu lors de la Coupe du monde 1995 dont le XV de France a été demi-finaliste, battu par l'Afrique du sud, futur vainqueur.

Laurent Bénézech avait déjà fait parler de lui en avril dernier. Dans les colonnes du Monde, il avait assuré que le dopage était répandu dans le rugby, comparant son sport à la situation du cyclisme avant l'affaire Festina. Le syndicat Provale avait fait part de son intention de poursuivre Bénézech en justice.

L'ancien joueur n'a aucune preuve, juste une intime conviction. Car quatre ans après la Coupe du monde, après avoir suivi un traitement aux corticoïdes, il aurait ressenti physiquement les mêmes effets que lors de ses matchs avec les Bleus. «?J'ai découvert une certaine euphorie physique, je ne ressentais plus de fatigue (...) Or ce ressenti me révèle que je l'avais déjà eu à un moment donné précis de ma carrière?», a-t-il déclaré devant la commission.

En 1995, les corticoïdes lui auraient été administrés par le biais de bidons de réhydratation et lors des repas où on proposait aux joueurs des fortifiants présentés comme «?naturels?». «?J'ai travaillé sur mon souvenir. Je me suis souvenu d'un mode de fonctionnement d'équipe, où nous les joueurs étions personnellement responsables de notre propre boisson pendant les entraînements, avec des bidons personnalisés, et nous avions été sensibilisés au fait de ne pas prendre celui des autres, officiellement pour des risques de maladies?», a raconté l'ancien joueur.

Il cible aussi Biarritz en 2006.

Dans son témoignage, Bénézech vise trois personnes : le médecin (Marc Bichon), le sélectionneur (Pierre Berbizier) et le président de la Fédération de l'époque (Bernard Lapasset).

Contacté par...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant