Rugby : « Baisser notre salaire, un acte symbolique »

le , mis à jour à 09:09
0
Rugby : « Baisser notre salaire, un acte symbolique »
Rugby : « Baisser notre salaire, un acte symbolique »

Les rugbymen professionnels sont des gens comme les autres, finalement. D'accord, ils sont un peu plus grands, un peu plus lourds et gagnent en moyenne dix fois le smic dans le Top 14 (parfois beaucoup plus), mais eux aussi peuvent être touchés par la crise. A Grenoble, les dirigeants leur ont carrément demandé de baisser leur salaire de 3 % afin de combler une partie du trou de 1 M€ dans le budget prévisionnel du club isérois (21,7 M€). Les 35 joueurs ont accepté, leur capitaine, Jonathan Wisniewski, en tête, décidés à sauver financièrement une équipe déjà mal en point sportivement, puisque naviguant à la dernière place du classement au bout de cinq journées.

 

Comment cela s'est-il passé ?

JONATHAN WISNIEWSKI. Les dirigeants nous ont réunis. Ils nous ont montré tous les chiffres. Ils nous ont expliqué ce qu'ils comptaient faire et nous ont demandé d'envoyer un signal fort à tout le monde, aux partenaires notamment. Baisser notre salaire est un effort symbolique.

 

Etiez-vous tous d'accord ?

Non. C'est comme partout, il y avait différents points de vue. Certains étaient contre, mais nous avons bien discuté et, finalement, nous avons dit oui.

 

Qu'est-ce-qui vous a décidés ?

D'abord, nous avons apprécié l'attitude de nos dirigeants. Ils ont été clairs, transparents, et c'est assez rare dans le rugby. Ils ne nous ont rien caché. Ensuite, ils se sont comportés en bons pères de famille en révélant le déficit bien avant la fin de la saison. Il restait beaucoup de temps pour trouver des solutions. D'ailleurs, ils viennent de nous montrer que toutes les garanties ont été apportées (NDLR : les économies sur le salaire des joueurs représentent 225 000 €). Enfin, nous avions tout simplement envie d'aider ceux qui nous dirigent, car nous avons confiance en eux.

 

Avez-vous craint une rétrogradation en fin de saison ?

Non, car tout a été dévoilé très tôt. Il y a eu aussi un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant