Rugby. Ali Williams : le grand retour au Racing 92 ?

le , mis à jour à 08:42
0
Rugby. Ali Williams : le grand retour au Racing 92 ?
Rugby. Ali Williams : le grand retour au Racing 92 ?

« À ce rythme-là, je pense qu'il va finir par me prendre ma place ! » Jacky Lorenzetti, le président du Racing, était d'humeur légère, hier, à l'évocation du possible retour sur les terrains d'Ali Williams. A 35 ans, l'ancien All Black, 2e ligne du RC Toulon de 2013 à 2015, était à la retraite depuis la fin de la saison dernière et la demi-finale perdue contre le Stade Français. En décembre dernier, le Racing lui avait officiellement confié des missions de relations publiques autour de Dan Carter et d'Ovalto Investissement, la société du président du club francilien. Une nouvelle proposition, sportive cette fois-ci, lui est parvenue ces derniers jours. Selon une information de « Midi olympique », le Racing, à la recherche de 2e ligne pour commencer la prochaine saison, lui aurait proposé de rechausser les crampons. Et il aurait accepté. « Il y a seulement des discussions », tempère un membre du club.

 

Un véritable pari

 

Demi-finaliste contre Clermont, vendredi à Rennes, le Racing devra palier le départ de son géant gallois, Luke Charteris, en fin de contrat. Les recrutements du Fidjien Leone Nakarawa et du Sud-Africain Gerbrandt Grobler sont en bonne voie mais ce dernier, suspendu deux ans après un contrôle positif aux stéroïdes anabolisants, ne pourra rejouer qu'en octobre. Voilà donc la genèse de l'offre transmise à Ali Williams.

 

En janvier 2015, celui-ci déclarait pourtant : « J'adore jouer au rugby mais désormais mon corps me dit non. Je ne peux plus m'entraîner toute la semaine à fond. Et si on ne s'entraîne pas bien, c'est difficile de rester performant en match. Ça fait 15 ans que je fais ce métier, il est temps de laisser ma place. »

 

Son retour sur les terrains serait donc un véritable pari. Mais cela n'étonne qu'à moitié Mourad Boudjellal, son ancien président au RC Toulon. « Ça fait partie de la vie, on en a vu d'autres, explique-t-il. Il est au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant