Rugby: Ailier, Fofana aurait préféré jouer au centre

le
0
WESLEY FOFANA JOUERA AU POSTE D'AILIER FACE À L'AUSTRALIE
WESLEY FOFANA JOUERA AU POSTE D'AILIER FACE À L'AUSTRALIE

par Cécile Grès

MARCOUSSIS, Essonne (Reuters) - Rencontrer un titulaire contrarié au Centre national du rugby de Marcoussis un jour d'annonce de composition du XV de France est rare mais Wesley Fofana a tenu ce rôle jeudi.

Le joueur de Clermont venait d'apprendre qu'il obtiendrait sa huitième sélection samedi au Stade de France contre l'Australie au poste d'ailier.

Cette titularisation à ce poste a surpris car Fofana a obtenu six de ses sept capes au centre. La seule en tant que titulaire à l'aile date du France-Galles du Tournoi des Six Nations 2012 perdu 16-9.

Le joueur a d'ailleurs été le premier à s'étonner.

"Je suis très heureux d'être dans le XV de départ mais c'est sûr que j'aurais préféré affronter les Australiens en jouant au centre", a-t-il dit avant de se dire incapable de se souvenir de son dernier match à l'aile.

"J'essaierai de donner le maximum à l'aile aussi. Je me sens franchement mieux au centre, car j'ai plus d'espace pour m'exprimer alors que l'aile restreint mes possibilités de jeu."

"Ça fait tellement longtemps que je n'ai pas joué à l'aile en club. J'ai des repères à retrouver...", lâche-t-il.

La décision du sélectionneur Philippe Saint-André a tout de même été un peu préparée.

"Je travaille ce poste avec Patrice Lagisquet (entraîneur des lignes arrière-NDLR) depuis le début du stage de préparation (le 2 novembre). On m'avait plus ou moins prévenu", dit Wesley Fofana.

"UN MATCH SUPER BIZARRE"

Le sélectionneur a justifié sa décision de préférer le Clermontois au Toulousain Yoann Huget, ailier de formation, par "ses qualités de vitesse et d'accélération".

Ironie de l'histoire, Huget était titulaire lorsque l'Australie a infligé une correction 59-16 à la France en novembre 2010 au Stade de France.

Wesley Fofana vivra en revanche sa première confrontation avec les Wallabies mais s'il n'était pas sur le terrain lors de cette débâcle, il s'en souvient parfaitement : "Je l'avais regardé, c'était un match super bizarre."

Demandeur de conseils et d'expérience, c'est naturellement qu'il a rappelé ce mauvais souvenir à ceux qui jouaient ce jour-là.

"J'en ai discuté avec ceux qui étaient sur le terrain, pour bien comprendre ce qui s'était passé et ce qu'il ne faudra surtout pas répéter samedi", précise-t-il.

Désormais fixé sur le poste qu'il occupera, Fofana n'a plus beaucoup de temps pour se préparer au choc du Stade de France.

"C'est l'éternel débat, ça ne sert à rien de dire que les Australiens sortent de quatre mois ensemble avec le Four Nations, quand nous n'avons qu'une semaine pour nous préparer", dit-il.

"Il y a le Top 14 et la Coupe d'Europe mais même en peu de temps, nous serons prêts, nous nous connaissons tous plutôt bien."

Et sur le plan personnel ? "Je serai au point", promet-il.

Edité par Jean-Paul Couret et Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant